EconomieFlash-infola une

Djaaboub : « Intégration de 68 000 jeunes à des postes de travail permanents »

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub a révélé, aujourd’hui lundi à Alger, que 68000 jeunes ont été intégrés dans des postes d’emplois permanents, au niveau national.

L’invité du forum de la radio nationale a indiqué qu’il  prévoit la création de 30 000 postes dans l’enseignement, et 500 postes dans l’enseignement supérieur, et 30 000 postes au niveau du ministère de l’Intérieur d’ici de l’année en cours.

El Hachemi Djaaboub a souligné que le défi du ministère était de savoir comment préserver les emplois, préserver les entreprises économiques et créer de nouveaux emplois. Le ministre a également cité les mesures prises par le ministère pour faire face aux conséquences de la pandémie de coronavirus, notamment, le report du paiement des cotisations sociales aux fonds de soutien et à l’administration fiscale, en outre,  L’État prend en charge les congés de maladie Covid-19, et contribue également  dans la prise en charge des analyses médicales de Covid-19.

Djaabou prévoit l’intégration de 365 000 jeunes au cours des années 2019, 2020 et 2021. Le ministre a expliqué que le gouvernement a lancé des mesures proactives pour atténuer les répercussions de la crise épidémique sur les travailleurs et le secteur économique.

Il a ajouté que la nouvelle approche adoptée par le secteur ne repose pas sur l’intégration des jeunes dans l’administration publique, qui a atteint un état de saturation, mais plutôt sur la tendance à créer des emplois dans le secteur économique, encourager l’entrepreneuriat, et encourager et soutenir les jeunes à créer leurs propres entreprises et projets.

à la même occasion, Djaaboub a appelé à libérer la machine économique paralysé et l’acte d’investissement de la bureaucratie étouffante qui empêche la mise en place de projets créatifs pour des milliers d’emplois, ajoutant que la question inclut également l’immobilier économique.

En revanche, le ministre du Travail a rassuré la catégorie des retraités et il a  affirmé que l’Etat algérien ne les abandonnera jamais et que leurs retraites seront versées au même rythme et régularité.

Le fonds de pension souffre d’un déficit de 590 milliards de dinars, et l’Etat s’en charge par le biais du Fonds national d’investissement, qui finance lui même le Trésor public. “Nous avons 2,2 travailleurs pour chaque retraité, et le solde nécessite de 4 à 5 travailleurs pour 1 retraité, ce rythme nécessite la création d’un million de nouveaux emplois ou d’au moins 500000 emplois dans un premier temps. grâce à la reprise économique” affirme le ministre.

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer