EconomieFlash-infola une

L’AIE plus optimiste pour la demande de pétrole

Le déploiement des vaccins contre le COVID-19 favorise la reprise de la demande mondiale de pétrole, a déclaré mercredi l’Agence internationale de l’énergie (AIE) tout en soulignant que ce rebond reste fragile en raison de l’augmentation du nombre de cas d’infection dans plusieurs grands pays consommateurs.

“Les fondamentaux semblent assurément plus solides”, dit l’organisation internationale dans son rapport mensuel. “L’excédent massif des stocks mondiaux de pétrole qui s’est accumulé pendant le choc de demande de l’an dernier lié au COVID-19 est en train de se résorber, les campagnes de vaccination montent en cadence et l’économie mondiale semble en meilleure santé.”

Elle ajoute cependant que de nouvelles vagues épidémiques pourraient compromettre cette tendance en citant l’augmentation continue du nombre de cas en Europe, au Brésil et aux États-Unis.

L’AIE prévoit que l’offre et la demande de pétrole devrait se rééquilibrer au deuxième semestre de cette année et que les pays producteurs pourraient devoir augmenter leurs pompages de deux millions de barils par jour (bpj) supplémentaires pour répondre à la demande.

L’OPEP et ses alliés, dont la Russie, devraient selon elle pouvoir adapter leur production aux besoins du marché, que la propagation du coronavirus soit contenue ou pas.

“Le rééquilibrage mensuel de l’offre du groupe pourrait lui assurer la flexibilité nécessaire pour répondre à l’évolution de la demande, en l’augmentant rapidement ou en l’ajustant à la baisse si le rythme de reprise de la demande ne se maintenait pas”, dit ainsi l’AIE.

L’organisation basée à Paris précise que les stocks commerciaux de pétrole des pays de l’OCDE ont diminué en février pour le septième mois d’affilée, ce qui suggère une hausse de la demande et des importations à brève échéance.

Le pétrole continue de grimper après les données américaines

Les prix du pétrole ont augmenté aujourd’hui, mercredi, après que les données ont montré que les stocks américains ont chuté plus que prévu, tandis que l’OPEP a augmenté les attentes pour la demande de brut, mais les craintes de Corona et l’augmentation des approvisionnements ont freiné les gains.

Les contrats à terme sur le Brent ont augmenté de 1,3% à 64,52 $ le baril, à 06h19 GMT, après avoir ajouté 39 cents mardi.

Les contrats à terme sur le brut américain West Texas Intermediate ont augmenté de 1,4% à 61 $ le baril, après avoir augmenté de 48 cents hier. Les signes d’une forte reprise économique en Chine et aux États-Unis ont soutenu les gains récents du pétrole, mais les craintes concernant le blocage des campagnes de vaccination et l’augmentation des infections au Coronavirus en Inde et au Brésil ont ralenti la progression du marché.

À leur tour, des sources ont déclaré que les données de l’American Petroleum Institute ont montré que les stocks de brut ont chuté de 3,6 millions de barils au cours de la semaine se terminant le 9 avril, par rapport aux attentes des analystes pour une baisse de 2,9 millions de barils.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer