EconomieFlash-infola une

Krikou “on vise à soutenir les femmes au foyer à contribuer à la production nationale”

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou a fait savoir aujourd’hui mercredi qu’un programme intersectoriel avait été mis en place en vue de soutenir et permettre à la femme au foyer de contribuer à la production nationale.

L’invité de la radio nationale, Mme Kaoutar Krikou a précisé que ce programme intersectoriel entre le ministère de la Solidarité nationale et plusieurs ministères, à l’instar du Tourisme et du Commerce, contribue à la production nationale, conformément aux instructions du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Soulignant que « l’autonomisation et la promotion de la femme sont au centre de tous les programmes de développement national, de manière à renforcer sa place dans la société politiquement, socialement et économiquement ».

A ce propos, Mme Krikou a indiqué que la politique nationale de l’emploi en Algérie « s’appuie sur la création d’activités économiques et des micro-entreprises notamment les start-up, en vue, d’une part, encourager la femme à l’innovation et d’autre part, réaliser son autonomie financière, en témoigne la décision du président de la République de créer un Fonds de financement des start-up, car convaincu en les innovations des jeunes notamment les femmes ».

Soulignant que ses services ont procédé à la mise en place d’un programme pour commercialiser et promouvoir les produits des femmes au foyer.

La  ministre, a affirmé que « l’autonomisation économique de la femme rurale est intrinsèquement liée à des objectifs stratégiques, en tête desquels figurent le renforcement des métiers de transformation agricole, l’élevage des animaux et les activités de l’artisanat ». Elle a également rappelé « qu’un taux de 64% de l’ensemble des crédits de l’ANGEM a été attribué aux femmes, dont 32% aux femmes rurales : 12,56 % dans le domaine agricole, 42,59 % dans le domaine des micro-entreprises, 35,08 % dans le domaine des métiers et 9,47 % dans le domaine des services”.

1 500 projets bénéficieront aux personnes aux besoins spécifiques

S’exprimant sur les ondes de la radio nationale, la ministre a annoncé qu’au moins 1 500 projets profiteront aux personnes aux besoins spécifiques à travers l’ensemble du territoire national.

Elle a expliqué que « ces projets seront attribués à la demande et adaptés selon le handicap de la personne au besoin spécifique à partir d’une plateforme électronique mise en place sur le site du département ministériel ». Un crédit sans intérêt lui sera octroyé dans le cadre du dispositif de l’Agence nationale de gestion du micro-credit (ANGEM) », a précisé Mme Krikou.

Concernant le programme souligné pour le mois sacré du Ramadan, Krikou a déclaré que dans le cadre du programme de parrainage des groupes vulnérables qui fonctionne tout au long de l’année et en coordination avec la société civile et d’autres secteurs, le ministère a fourni une aide financière et des caravanes de solidarité destinés pour les zones d’ombre.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer