Flash-infola uneNational

Zeghmati : « Des sommes colossales ont été gaspillées ces dernières années dans les projets de marchés publics »

Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Belkacem Zeghmati, a déclaré aujourd’hui, mercredi, que « d’énormes sommes d’argent ont été gaspillées et ont été épuisées ces dernières années en projets ».

Lors de son allocution à l’occasion de l’ouverture des travaux du colloque organisé par le Conseil d’Eta sous le thème « la problématique de maturation des projets et leur impact sur les litiges des marchés publics », Zeghmati a souligné que « le phénomène de corruption augmentait dans les marchés publics, et que le suivi des projets était confié à des bureaux d’études en manque d’expérience », notant que « les inégalités entre concurrents avaient un impact négatif sur les marchés publics ».

Le ministre a indiqué que « l’une des priorités de son secteur est de fermer toutes les portes du drainage des deniers publics dans le domaine des deals, d’autant plus que le processus de maturation des grands projets de développement est un processus compliqué ».

Dans le même contexte, Zeghmati a expliqué que « le processus de maturité du projet nécessite l’intervention de spécialistes pour éviter les erreurs du passé ».

Le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a déclaré que « le système d’encadrement des marchés publics a subi de nombreux amendements, en particulier au cours des deux dernières décennies ». Expliquant qu’ « à cause du grand  nombre d’ajustements du système, ce dernier est devenu instable ».

Il a ajouté : « Malgré certaines améliorations, il est resté incapable de fermer tous les points de faiblesse et de corruption et continue de gaspiller de l’argent public à travers cela. »

Zeghmati a affirmé qu’« il est désormais nécessaire de veiller sur l’accès aux projets d’investissement qui est devenu vital, ceci au vu de son impact sur le déroulement de la réalisation et de sa qualité avant la ruée vers la conclusion de marchés publics ».

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer