Flash-infoInternationalla une

L’appel de l’Algérie pour une reprise des négociations intervient dans le cadre de l’application des résolutions de l’UA

Sahara Occidental

Le récent appel de l’Algérie à une reprise des négociations entre le Front Polisario et le Maroc s’inscrit dans le cadre de l’application des résolutions du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA) qui avait lancé un appel pour des négociations directes aboutissant à un règlement politique de la question sahraouie, a indiqué lundi le membre du secrétariat national du Front Polisario, chargé  de l’Europe et de l’Union Européenne (UE), Abi Bouchraya El Bachir.

Le responsable sahraoui a affirmé dans une déclaration à la chaine “El Yaoum TV” publiée sur Youtube que “cet appel intervient dans le cadre de la récente décision du CPS de l’UA”.

La dernière décision du CPS a appelé au terme de son sommet du 9 mars dernier à “l’impérative reprise des négociations pour parvenir un règlement prenant en ligne de compte le quatrième point de l’Acte constitutif de l’UA qui appelle au respect des frontières héritées au lendemain de l’indépendance”, a-t-il rappelé.

La République arabe sahraouie démocratique avait expressément fait part de sa pleine disposition à s’inscrire dans cette démarche et revenir aux négociation “conformément à la nouvelle donne” dans la région suite à l’effondrement de l’accord de cessez-le-feu le 13 novembre dernier après l’agression perpétrée par le Maroc contre des civils sahraouis dans la région d’El Guerguarat, a affirmé M. Abi Bouchraya.

Le responsable sahraoui a dit regretter le fait que le “Maroc tourne encore une fois le dos à tout processus de règlement, après avoir rejeté l’invitation et la décision de l’organisation continentale”.

Rappelons que, le ministre des affaires étrangères, Sabri Boukadoum avait appelé samedi à des négociations “directes et sérieuses” entre le République arabe sahraoui démocratique (RASD) et le Maroc en vue de parvenir à un règlement du conflit au Sahara occidental, où la reprise des hostilités en novembre a brisé un cessez-le-feu vieux de 30 ans.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer