Flash-infoInternationalla une

Selon le politologue Soufi, “l’UA doit imposer la solution à la société internationale”

Sahara Occidental

L’ONU pointée du doigt au Sahara occidental. Les indépendantistes du Front Polisario ont accusé les Nations unies, d’être responsables du retard pour agir et mettre fin à la guerre qui s’est déclenché   au poste frontière de Guerguerat.

Son Conseil de sécurité entretien le statut-quo et la Minurso, dont la mission est  d’organiser un référendum d’autodétermination, ne parvient toujours pas à accomplir sa tâche conformément au droit international. Ajoutant que devant cette situation, l’Union africaine (UA) « doit imposer la solution à la société internationale ».

Le docteur et chercheur dans les questions stratégiques et sécuritaire, Abdelkader Soufi, estime que « l’Union Africaine a la possibilité d’imposer la solution à la société internationale, particulièrement, ces derniers temps, où nous assistons à une mobilisation de la communauté internationale, des Organisations non gouvernementales… ».

Dans une intervention sur les ondes de la radio Chaine 3, le politologue  a affirmé que « le rapport de force est en faveur du peuple sahraoui et « le Maroc est poussé vers ses derniers retranchements ». Il note, à ce propos, que « beaucoup d’entités qui étaient pro-Maroc ont changé de camp », notamment, depuis la deuxième guerre qui a démontré la réalité du terrain.

Pour rappel, un groupe de plus de 270 organisations avait alerté, mardi dernier, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH) sur les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental, l’appelant à soumettre rapidement une proposition de programme de coopération technique et de renforcement des capacités au représentant légitime du peuple sahraoui, le Front Polisario dès que possible.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer