EconomieFlash-infola une

Attar: « le maintien des prix du pétrole dépend de la reprise du trafic aérien»

Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, a déclaré que « les prochaines semaines seront décisives pour le marché pétrolier, notamment à la faveur de l’entrée en fonction du Président américain, Joe Biden, tout en soulignant que « les campagnes de vaccination contre le coronavirus et la reprise du trafic aérien international permettront au baril de se maintenir entre 55 et 60 dollars ».

Le ministre a indiqué dans une interview à l’agence de presse russe Sputnik que « les marchés pétroliers seront très attentifs aux décisions de la nouvelle administration américaine et attendent la réaction du président Biden, notamment sur les questions géopolitiques, tels que le dossier du nucléaire iranien et la situation au Venezuela ». En soutenant que  « ce sont (l’Iran et le Venezuela) deux importants producteurs de brut. Pour l’heure, c’est la grande inconnue ».

S’agissant  des actions de l’OPEP et de l’OPEP+ pour redresser les cours du brut, le ministre a affirmé que « la décision de l’Arabie saoudite de baisser sa production d’un million de barils par jour (b/j) a impacté les marchés du brut », soulignant  que « cette mesure exceptionnelle augure d’un possible retour du pétrole iranien à la faveur d’une future décantation des relations entre Washington et Téhéran ».

En prévoyant que « Riyadh semble se préparer à de nouvelles décisions américaines », tout en faisant observer que « les campagnes de vaccination contre le Covid-19 sont également un facteur important pour le reprise des prix du pétrole ».

« Lors de la réunion de l’OPEP+ du 4 janvier, les négociations ont été rudes. Dès l’ouverture, j’avais dit que la stabilité du marché pétrolier résulterait de la réussite des campagnes de vaccination. Plus les gens seront vaccinés, plus ils voyageront. Pour le baril, la reprise dépend donc de la mobilité de l’activité du secteur aérien, grand consommateur de carburant »a-t-il précisé.

Abordant la coopération algéro-russe dans le domaine des hydrocarbures, le ministre de l’Energie a invité « les compagnies pétrolières russes à travailler avec la Sonatrach en Algérie et à l’international ».

A ce propos, Il a cité l’exemple de Lukoil et de Zarubezhneft qui ont signé récemment des mémorandums d’entente avec la compagnie nationale Sonatrach.

Attar a rappelé « la recherche et le développement d’hydrocarbures en Irak entre la Sonatrach et Lukoil, faisant état de l’existence d’opportunités extraordinaires pour les deux parties ».

S’agissant de la nouvelle loi sur les hydrocarbures, il a révélé que « la finalisation prochaine des textes d’application allait permettre à l’Agence nationale pour la valorisation des ressources en hydrocarbures (ALNAFT) de lancer les premiers avis d’appel d’offres pour l’exploration d’hydrocarbures à la fin du premier semestre, si la situation sanitaire le permet ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer