Flash-infola uneNational

Mise en service de la plateforme numérique « Tarkia »

Dans le cadre de la numérisation du secteur de l’éducation

Le directeur des systèmes d’information au ministère de l’Éducation nationale, Ghanem Amara, a annoncé  que la plateforme numérique «Tarkia», entrera en service à partir d’aujourd’hui mercredi.

L’invité de la radio chaîne 3, a fait savoir que la plateforme numérique  vise à améliorer le fonctionnement du secteur national de l’éducation, afin de traiter toutes les demandes de promotion et de nomination aux postes de responsabilité de manière transparente et impartiale et de réduire l’intervention humaine sur la base d’un ensemble de critères.

Afin de remédier aux déséquilibres et aux carences dans la gestion et le rendement de certains des services qui ne sont pas centralisés au ministère, dont la plupart résultent de la vacance d’un certain nombre de postes supérieurs ou de la nomination d’employés en affectation à ces postes, « la présence d’employés qui satisfont aux exigences légales et possèdent les qualifications qui leur permettent d’occuper ces derniers est nécessaire. Ce qui a directement affecté le bon fonctionnement de ces intérêts, leur performance, leur efficacité et la qualité des services fournis, et donc leur rendement professionnel ».

Il a ajouté : «Faire face à cette situation, qui est devenue un casse-tête pour les responsables du secteur, passe inévitablement par de nouveaux mécanismes qui dépendent de méthodes modernes, en ligne avec les changements et les évolutions, qui refléteront positivement le système éducatif, et surmonteront les difficultés et les obstacles qui limitent la performance des intérêts décentralisés de leurs tâches comme requis. Avec la qualité souhaitée et dans les délais stipulés conformément aux normes spécifiées.

Selon le directeur des systèmes d’information du ministère de l’Éducation, le processus de nomination est ouvert à tous les travailleurs du secteur, et il concerne 32 grades, et ceci en ouvrant la voie à tous les travailleurs qualifiés pour participer en créant un compte personnel et en enregistrant des informations sur chaque travailleur.

En revanche, et concernant le paiement électronique des droits d’inscription aux examens scolaires de la session 2021, Ghanem a révélé avoir rencontré une très bonnes réponses de la part des parents et des candidats libres, ce qui s’inscrit dans le cadre d’une coordination permanente et continue entre le ministère de l’Éducation et le ministère de la Poste.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer