Flash-infola uneNational

l’Algérie est un pilier fondamental de la paix et de la stabilité dans la région

Oumaya El-Seddik

Le conseiller spécial pour l’Afrique du Nord et l’Asie occidentale au Centre pour le dialogue humanitaire, Oumaya El-Siddik, a affirmé aujourd’hui mercredi que l’Algérie est “un pilier fondamental de la paix et de la stabilité dans la région” et que le pilier de la solution en Libye est “les pays voisins”.

Dans une déclaration à l’APS, M. Oumaya El-Seddik a déclaré “lors de la visite d’une délégation du Centre pour le Dialogue Humanitaire en Algérie entre le 4 et le 6 de ce mois, il a été convenu avec les responsables algériens de poursuivre la communication et la consultation pour contribuer à pousser vers une solution garantissant une stabilité durable.”

Ajoutant  «la restauration des institutions étatiques unifiées et la restauration des causes de la souveraineté nationale dans la Libye », soulignant que le centre, en tant qu’organisation internationale indépendante, considère l’Algérie «comme un pilier fondamental de la paix et de la stabilité dans la région».

L’intervenant, a confirmé que l’Algérie est aujourd’hui en mesure de “contribuer fortement à sauver la situation en Libye”, notant la nécessité de prêter attention à une initiative qui “est basée sur la réalité géographique”, c’est-à-dire qu’elle se concentre principalement sur les pays voisins.

Dans le même contexte , il a expliqué qu’il y a des pays, dont l’Algérie, “il n’y a pas d’ambitions, et pas d’ambitions sauf pour la stabilité”, ce qui nécessite selon lui  “une concertation avec ce type de pays pour aider les Libyens”.

En ce qui concerne les moyens de résoudre la crise libyenne, il a déclaré: “Les efforts doivent être unis entre les pays voisins”, ajoutant: “Franchement, il y a eu de nombreuses tentatives et initiatives politiques qui n’ont pas abouti à ce qui était attendu”.

Il a souligné que l’un des facteurs de la poursuite de la crise en Libye est “l’ingérence étrangère”, et parmi eux se trouvent des pays, dit-il, “intervenant parfois sous prétexte d’assistance, et en fait cela aggrave la crise”.

Il convient de noter qu’une délégation d’experts du Centre pour le dialogue humanitaire a effectué une visite en Algérie, dirigée par le Directeur général du Centre, M. Gerald David John, pendant la période du 4 au 6 de ce mois dans le cadre d’un effort visant à renforcer le rôle des pays voisins de la Libye afin de faire réussir le processus de paix et de consacrer. Une solution politique qui respecte l’unité et la souveraineté du peuple libyen.

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer