Flash-infola uneNational

La nouvelle loi électorale garantit la restauration de la confiance «entre le citoyen et l’Etat »

Mohamed Charfi, président de l’ANIE :

Le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi a annoncé aujourd’hui  mercredi , la mise en place d’un «comité indépendant» sous l’autorité électorale, qui serait composé de plusieurs d’organes .

le chef de l’autorité a déclaré, “ce comité aura pour but de lutter contre la corruption est assurer la transparence de financement les campagnes électorales”.

L’invité du Forum El Hiwar a déclaré que “la mission unique à la tête de l’autorité qu’il préside est de « faire entendre la voix du peuple »  rejetant d’un revers de main toute relation avec la gestion des capitaux douteux”.

Tout en soulignant que  la nouvelle loi électorale «garantit les moyens de consolider la restauration de la confiance « entre le citoyen et l’Etat » Mohamed Charfi a tenu à préciser que les membres coordinateurs de l’ANIE sont toujours en place et qu’ « aucun doute ne plane sur leur probité et leur engagement patriotique ».

Concernant la nouvelle loi électorale, l’invité du Forum a précisé  «lutter contre la fraude électorale, qui est mère de tous les maux, fait partie de la lutte contre le phénomène de la fraude et de la corruption en général, étant donné qu’il porte atteinte à la source même de la légitimité de la gouvernance dans le pays».

Soulignant que “la loi apportera des solutions au problème de l’argent corrompu”. Concernant l’enquête avec le coordinateur de la wilaya  de Bouira, Charfi a nié avoir terminé ses fonctions ou celles de tout coordinateur d’Etat, déclarant: “Tous les coordinateurs sont à leur place et aucun coordinateur n’a été démis de ses fonctions”, ajoutant: “Nous allons nous renseigner auprès du coordinateur”.

Concernant l’obligation pour les candidats aux élections d’obtenir un diplôme universitaire, Mohamed Charfi a déclaré que «le diplôme  académique pour les candidats dans certains centres sera obligatoire»,sans donne plus d’explication.

Il s’est contenté de souligner que «l’espace est ouvert aux jeunes et aux étudiants universitaires et aux femmes», considérant cela comme «l’une des caractéristiques du nouveau système».

D’autre part, Charfi a révélé qu’une enquête a été ouverte avec des membres de l’Autorité électorale indépendante, dans tous les wilayas , dans le but de vérifier l’appartenance à un parti  politique. “Nous avons découvert qu’il y a des membres qui ne remplissaient pas les conditions légales pour être membres de l’Autorité, et j’ai donc ouvert une enquête à cet égard pour vérifier nos cadres.” Il a ajouté, «ce processus en inquiète certains car l’enquête nous permettra de vérifier et personne qui s’est caché du parti n’entrera au pouvoir».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer