Autreédito

La culture, à la vie revenue

Une bienheureuse nouvelle suivie d’effets imminents. Une réaction qui  a vite fait le tour de la maison de la culture pour être mise en application. Perçue comme une urgence, les acteurs du secteur ont répondu à l’appel de la ministre de la Culture et des Arts, pour rouvrir théâtres, maisons de culture et tous les lieux relevant des établissements culturels sous tutelle. C’est que cela fait plus de dix mois que ces espaces sont fermés. Et avec, une activité artistique mise sous le boisseau.

Laissant choir les artistes dans leur isolement de leurs expressions, leur public et enfin leur raison d’être. N’était le virtuel pour quelques uns, ils auraient sombré  dans l’oisiveté. Un retour applaudi et mis à profit déjà. Par celles et ceux qui, si la toile ne leur a pas été d’un grand secours ont su dans l’ombre faire de leur temps perdu, de bine belles choses. Les artistes peintre sont assurément les mieux lotis dans ce cas. Car, bien sûr nous parlons de cette épidémie qui a mis l’art à genoux, dérouté ses auteurs et brimé bien des élans. Une brisure qui a servi les plasticiens puisqu’ils ont pu pour la plupart, peindre en direct, présenter des expositions virtuelles, et avoir été les premiers à se manifester en public au vu des galeries d’art ouvertes il y a des semaines déjà, non sans avoir observé strictement les gestes barrière, pour permettre aux amateurs de la peinture dans toutes ses expressions de se mouvoir dans leur monde.

Aujourd’hui, les théâtres et autres endroits de l’expression culturelle sont invités à rouvrir leurs portes. Toujours avec les restrictions des précautions à prendre pour éloigner le spectre de toute contamination.  Un bon répondant aux sollicitations de la famille artistique, pour faire revenir la vie culturelle dans la cité. Une redynamisation attendue et espérée depuis de longs mois par les artistes et le public, avides tous deux de se retrouver, de renouer dans l’ambiance des échanges, des manifestations, des événements maintes fois reportés pour être enfin annulés, sur décision du ministère et c’était déjà en date du 11 mars dernier et à travers tout le pays. Une absence d’événements ressentie au mois du Ramadhan et en été tout particulièrement ! D’où ces initiatives individuelles et collectives d’artistes qui se sont passés le micro pour égayer sur la toile les soirées des internautes. Ce qui a aidé à faire passer la dragée du confinement imposé par la propagation du coronavirus.  Et à présent que le feu vert a été donné de se remettre en selle, pour ne pas dire en scène, voilà un afflux vers l’activité qui s’éveille à la vie, malgré les restrictions sanitaires. Et c’est le théâtre qui rafle la mise. Des pièces se suivent et se ressemblent sont pour le moment suivies par un public timide qui, il faut se l’avouer, va prendre son temps pour se réhabituer et investir les salles. Salutaire retour qui va aller crescendo, au rythme avec laquel la cadence se manifeste. A d’autres retours !

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer