Economiela uneNational

Le débit internet minimum augmentera de 4 à 8 Mégas

Brahim Boumzar

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar,a annoncé aujourd’hui mardi que le débit minimum du débit d’ internet en Algérie sera augmenté, car l’objectif à court terme est de passer de 4 à 8 mégas permettant ainsi un accès aisé à la vidéo haute définition et autres contenus à valeur ajoutée.

Dans un entretient accordé à l’APS, le ministre a déclaré “nous allons augmenter le débit internet minimum (actuellement 2 Mégas). L’objectif à court terme est d’arriver à un débit minimum de 4 à 8 mégas pour que le citoyen puisse accéder à des services à valeur ajoutée comme la VOD (Video On Demande) et la vidéo haute définition”, a indiqué M. Boumzar.

En 2020, Algérie Télécom a réduit de 50% les offres de lignes d’abonnés numériques asymétriques, mais le débit minimum de 2 mégaoctets, qui n’a pas changé depuis 2018, reste “insuffisant” pour permettre une navigation confortable sur le web, selon le ministre.

En 2020, Algérie Télécom a baissé de 50% ses offres ADSL. Mais, le débit minimum de 2 Mégas, inchangé depuis 2018, reste “insuffisant” pour permettre une navigation aisée sur le Net, a estimé le ministre.

Il a expliqué que l’augmentation du débit minimum est une nécessité, car il y a une consommation croissante de la bande passante dans le pays.

Le ministre a, en outre, indiqué que le citoyen accédait, par le passé, à des débits “non garantis” à un prix “onéreux”, ce qui avait découragé, selon lui, l’abonné à choisir cette option.

“J’ai demandé, dans ce sens, à Algérie Télécom d’adopter une politique commerciale incitative pour amener les abonnés à migrer vers des paliers supérieurs”, a-t-il dit, ajoutant que l’opérateur “doit rassurer le citoyen en lui offrant le service demandé avec un débit réel et stable”.

Interrogé sur la “lenteur du débit” dont se plaignent les abonnés, M.Boumzar a dit “comprendre les désagréments causés aux consommateurs”, faisant savoir que tous les moyens ont été mobilisés pour améliorer le débit.

“Nous avons mis tous les moyens pour régler cette situation à travers la modernisation, en cours, des infrastructures du secteur des TIC”, a-t-il ajouté,

Il a ajouté, «grâce à des instructions strictes émises par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, nous avons pu recruter toutes nos équipes puis relever le défi d’être à l’heure le 31 décembre».

Un décret relatif à la portabilité des numéros “en voie de finalisation”

Un projet de décret relatif à la portabilité des numéros (possibilité pour un abonné de conserver son numéro de téléphone en changeant d’opérateur) est “en voie de finalisation”, a révélé mardi le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar.

“Le décret relatif à la portabilité des numéros est en cours de finalisation. La première mouture est déjà soumise à l’appréciation du Régulateur (Autorité de régulation de la poste et des communications électroniques), puis elle sera transmise au SGG (Secrétariat général du gouvernement)”, a précisé le ministre.

La portabilité des numéros “offre à l’abonné le droit de conserver son numéro de téléphone lorsqu’il change d’opérateur, permettant ainsi de faire jouer la concurrence entre les opérateurs de téléphonie mobile en offrant plus de choix aux abonnés”, a-t-il expliqué.

“Nous avons lancé un appel à contribution aux associations de protection des consommateurs, aux patronats, aux opérateurs et experts et tous sont d’accord et ont plaidé pour la mise en œuvre de cette disposition”, a-t-il affirmé.

La mise en œuvre de cette disposition “incombe au Régulateur”, a soutenu le ministre, ajoutant que “nous travaillerons en concertation sur ce dossier”. Les trois opérateurs de téléphonie mobile (Mobilis, Djezzy et Ooredoo) “doivent être réunis pour mettre en place une convention les liant ainsi qu’un catalogue d’interconnexion conformément à la loi”, a-t-il dit.

M.Boumzar a expliqué que “ces deux dispositions s’inscrivent en droite ligne de l’orientation stratégique scellée dans le Plan d’action du Gouvernement, visant la réalisation d’une transformation numérique, en tant que vecteur du développement durable de notre pays à travers l’amélioration de la connectivité, équitable, sur l’ensemble du territoire national”.

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer