Internationalla une

“Je souhaite que Joe Biden rectifie l’annonce illégale de Trump”

La conseillère du président sahraoui

« Je souhaite que le président américain élu, Joe Biden, rectifie l’annonce illégale du président américain sortant, Donald Tromp, concernant le Sahara occidental, affirmant que les Etats unis sont mis à “l’épreuve” du respect du Droit international », a décalé aujourd’hui mardi la conseillère du président sahraoui, Mme Nana Labaat Rachid.

“Tout le monde est conscient du chaos provoqué par Trump, durant son mandat, dans la politique extérieure, et pas uniquement la reconnaissance de la prétendue souveraineté marocaine sur les territoires sahraouis occupés”, a fait savoir Mme Nana Labaat Rachid dans une déclaration à l’APS.

La même responsable a assuré, dans ce sens, que “l’annulation de cette annonce illégale et injuste envers le Sahara occidental met les Etats unis à l’épreuve du respect du Droit international”, soulignant qu'”après l’intrusion des pro-Trump au Capitole, tout le monde a pris conscience de l’irrationalité des décisions du président américain sortant qui ne sont que pures exhibitions politiques”.

Concernant  la récente visite effectuée dans la ville de Laayoune occupée par une délégation américaine avait coïncidé avec «la nomination du successeur de Pompeo, ce qui signifie que la validité de cette délégation avait expiré, même si le mandat de Trump s’achève dans 10 jours».

Pour la conseillère du président sahraoui, cette visite effectuée dans “une bâtisse vide faisant office d’un soit-disant consulat n’est qu’une pure propagande médiatique visant à décourager le peuple sahraoui, au vu des victoires réalisées par l’APLS sur le terrain».

«Rien ne peut modifier l’essence même de la cause sahraouie et nul ne peut remettre en cause sa justesse», insiste la même responsable sahraouie, précisant que «les Etats Unis ne sont qu’un pays parmi d’autres qui n‘accepteront jamais la transgression du droit international».

«Nul ne pourra dénaturer la vérité immuable de la cause sahraouie, celle qu’elle est une question de décolonisation et que seul le peuple sahraoui est à même de décider de son sort à travers un référendum d’autodétermination libre, juste, intègre et transparent», souligne la conseillère.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer