Flash-infola uneNational

le rôle attendu des États-Unis est de soutenir les efforts de l’Algérie à préserver la sécurité dans la région

Bengrina

Le président du mouvement El-Bina, Abdelkader Bengrina, a déclaré aujourd’hui samedi  que le rôle attendu des États-Unis  est de soutenir les efforts de l’Algérie à préserver la sécurité dans la région

Bengrina  a affirmé, dans une publication  sur son compte Facebook,  que le mouvement de El Bina attend avec impatience une  relation équilibrée entre les deux pays, compte tenu de la position géopolitique qu’occupe l’Algérie en Afrique du Nord, dans la région du Sahel et du Sahara, et en Afrique en général, ainsi que dans la région méditerranéenne.

« Suite à la visite du le Sous-secrétaire d’Etat adjoint américain en charge des questions du Proche-Orient, David Schenker, et de la délégation américaine qui l’accompagne, le mouvement En Bina constate qu’il y a une opportunité d’évaluer le niveau des relations et de les consolider entre l’Algérie et les États-Unis de manière à approfondir les liens d’amitié entre eux et à réaliser les aspirations des deux peuples, et nous pensons que la période est favorable de donner un nouvel élan au partenariat entre les deux pays qui ont une relations positives et partagent des intérêts communs », a écrit Bengrina su sa page Facebbok.

« Le rôle attendu des États-Unis d’Amérique est d’encourager la stabilité et la prospérité dans la région, en particulier un soutien plus fort aux efforts de l’Algérie et à ses efforts pour résoudre les crises et trouver des solutions aux conflits dans la région, en encourageant le dialogue entre les parties, à l’instar des crises de la Libye, du Mali et des pays du Sahel, et la reconnaissance des droits des peuples », a-t-il motionné.

Ajoutant, « la légitimité de l’autodétermination, et les résolutions du Conseil de sécurité, en particulier, respectent la volonté du peuple sahraoui de déterminer son propre destin, et ce afin de maintenir la paix et la sécurité aux niveaux régional et international ».

« La cause  palestinienne est également une question de droit d’un peuple occupé et déplacé dont les droits sont violés. Nous espérons que ce sera l’occasion de réévaluer la situation de manière à garantir à ce peuple son droit d’établir son État sur toutes ses terres, avec Jérusalem sainte pour capitale » a souligné Bengrina.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer