EconomieFlash-infola une

Arkab: « Il n’y a pas d’investissement dans le secteur minier aux dépens de la nature et de l’Homme »

Le ministre des Mines, Mohamed Arkab, a affirmé aujourd’hui samedi, lors d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Biskra qu’ « il n’y a pas d’investissements dans le secteur minier aux dépens de la nature et de l’Homme »

En réponse aux préoccupations exprimées par des habitants de la localité de Chebka, dans la commune de Tolga, relatives aux nuisances générées par un investissement privé d’extraction de sable, le ministre a assuré qu’ « il faut préserver l’environnement et l’Homme dans les localités où sont engagés des investissements relevant du secteur minier ».

En soutenant qu’«Il est nécessaire, en plus de préserver les investisseurs, que les procédures soient revues et que l’erreur soit recherchée et réparée lorsque des dommages à l’environnement et aux êtres humains sont enregistrés, même si le cahier des charges a été respecté ».

Dans le même contexte, le ministre a insisté sur d’éventuelles rectifications des dysfonctionnements liés à l’octroi d’autorisations d’exploitation dans les zones d’activités et d’envisager la possibilité de délocaliser le site d’un projet par souci de préservation de l’activité économique et la nature de la région.

Il a également assuré que « les mesures nécessaires seront prises à l’encontre de la carrière faisant l’objet de réserves ».

Le ministre a inauguré, lors de sa visite de travail de deux jours (9 et 10 janvier), l’unité de production de sel raffiné à haute pureté à El Outaya  de l’entreprise nationale des Sels (ENASEL) et dont le montant s’est élevé à 1.840 millions de dinars.

Le projet entre dans le cadre de la politique de diversification de la gamme des produits a une capacité de production de 80.000 tonnes/jour et emploi 145 travailleurs. L’usine produit du sel de haute pureté, destiné au marché du sel alimentaire et industriel, produit également du sel de très haute pureté destiné au marché du sel pharmaceutique.

Le ministre  a déclaré que  l’unité va contribuer à réduire la facture d’importation ».  Les  produits destinés à la consommation alimentaire dans cette unité atteindront plus de 25 mille tonnes de production totale, alors qu’elle produira plus de 15 mille tonnes de sels destinés à l’industrie pharmaceutique et plus de 20 mille tonnes de sel industriel. L’entreprise des produits chimiques d’Oumèche a également fait partie de son itinéraire de visite.

 

Fatma.H

 

 

 

 

 

 

 

Fatma.H

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer