Culturela uneNational

Yennayer : Revisiter un héritage commun porteur de valeurs ancestrales

Malgré la pandémie de la Covid-19, Yennayer, Fête ancestrale commune à tous les peuples d’Afrique du Nord sera gracieusement célébré cette année dans la capitale des Aurès à Batna.

Célébré officiellement chaque 12 janvier en Algérie depuis 2018 le Haut commissariat à l’Amazighité (HCA) a concocté une programmation aussi riche que varié à cette occasion afin de mettre en avant les cultures et les traditions amazighes, qui une référence nationale historique et mémorielle depuis 2971 ans

La célébration débutera aujourd’hui 8 janvier, et accueillera jusqu’au 12 janvier, un riche programme d’activités culturelles alliant expositions, rencontres littéraires et conférences thématiques sur la culture et la langue amazighe.

Autres ce programme comprend également un salon du livre et multimédia est prévu à Bouzina, au sud-est de Batna, en plus d’un atelier dédié au cinéma, une exposition mettant en valeur des produits d’artisanat et le savoir-faire culinaire traditionnel en plus des spectacles de musique et de chants traditionnels revisitant le répertoire amazigh.

Un colloque sur Tamazight et la création artistique notamment le cinéma, le théâtre et la musique, est aussi au menu de cette délébration.

Si El Hachemi Assad, secrétaire général du HCA, a indiqué à l’APS que le programme d’activités célébrant Yennayer est élaboré en partenariat avec le ministère du Tourisme et de l’artisanat familial ainsi que les autorités et associations locales.

Célébré sous le signe du respect des gestes barrières

« Yennayer sera célébré cette année sous le signe du respect des gestes barrières et des mesures de prévention contre le coronavirus qui continue de se propager en Algérie et partout dans le monde », a-t-il souligné.

« Compte tenu des restrictions de regroupement liées à l’épidémie de Covid-19, le passage au nouvel berbère sera célébré dans l’intimité à domicile mais aussi dans les espaces publics par les associations et les institutions », admet le premier responsable du HCA.

Pour M.Assad, la célébration de « Amenzu n Yennayer » est plus qu’une fête. « C’est plutôt un événement pour revisiter notre héritage commun porteur de valeurs ancestrales, de profondeur historique, de partage, de solidarité et surtout de vivre-ensemble », a-t-il résumé.

Encourager la recherche et la production en Tamazigh

A cette occasion, un Prix littéraire pour encourager la recherche et la production en Tamazight sera remit.

Le passage au nouvel an amazigh 2971 sera marqué cette année par la remise de la première édition du « Prix du président de la République pour la littérature et la langue amazighe ».

C’est une distinction prestigieuse visant à « encourager et soutenir les auteurs, hommes de lettres et chercheurs qui œuvrent pour l’épanouissement de la langue amazighe » en mettant en valeur la création et la recherche dans ses multiples variantes linguistiques, se félicite le responsable du HCA, initiateur et organisateur de ce prix.

Quelque 106 candidatures ont été reçues par le secrétariat du jury au 26 décembre dernier, date de clôture des délais de dépôt des travaux en lice pour ce prix, premier du genre en Algérie.

« Pour sa première édition, le prix a suscité un intérêt particulier avec 61 ouvrages littéraires (roman, nouvelles, conte…etc.), 24 autres en linguistique, 14 travaux de recherche dans le patrimoine culturel amazigh immatériel et 7 travaux de recherches technologiques et numériques », a détaillé M.Assad.

Optimiste, il estime que ce prix devra contribuer à l’ « émergence de travaux de qualité exprimés en langue amazighe dans toutes ses variantes parlées en Algérie ».

Les trois premiers lauréats se verront attribuer une attestation d’appréciation ainsi qu’une récompense financière d’un (1) million de dinars, 500.000 DA et 250.000DA, respectivement.

L’Algérie est le premier pays d’Afrique du Nord à réhabiliter Yennayer, consacré fête nationale depuis 2018.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer