EconomieFlash-infola une

Le gouvernement décidé à revoir la politique des subventions

Le ministre des Finances, Ayman benabderrahman a affirmé lundi, au forum de la radio, que le montant «des aides financières, s’élève à 17 milliards de dollars en 2021 (soit 1960 milliards de dinars), mais cela ne nous empêche pas d’admettre qu’il n’y a pas d’équité et de justice dans la distribution de ces aides ».

A ce propos, le haut responsable a indiqué qu’ «  au niveau du ministère des Finances, nous avons fixé, la deuxième moitié de l’année 2021, comme dernière échéance pour envisager de revoir le système de subventions et d’aides financières pour qu’il profite aux  citoyens nécessiteux ».

Le responsable du gouvernement a nié l’existence d’austérité, ajoutant que le contrôle des dépenses budgétaires, ne signifie pas des restrictions mais plutôt la rationalisation des deniers publics, soulignant que la nouvelle loi de finances 2021, n’incluait aucune augmentation d’impôts, mais plutôt une réduction de certaines taxes, en rappelant que les citoyens ont bénéficié de réduction d’impôts notamment ceux dont les revenus sont compris entre 40000  et 42000 Da en 2020.

Concernant les mécanismes qui seront adoptés à l’avenir pour l’octroi des prêts, le ministre des Finances a expliqué qu’un processus d’évaluation sera lancé au niveau des six banques publiques pour identifier les déséquilibres et assainir le portefeuille de prêts, ajoutant que des procédures de transparence seront suivies dans l’octroi des prêts à travers des mécanismes qui seront revus ultérieurement.

Le ministre a également évoqué, le lancement de procédures d’absorption du marché parallèle des devises fortes, soulignant que, la première mesure prise par le gouvernement était en mars dernier par la mise en place d’un marché des changes interbancaire, et que d’autres mesures suivront jusqu’à ce que le marché parallèle soit absorbé.

L’invité de la radio, a indiqué que les montages financiers pour l’acquisition du vaccin anti-coronavirus avaient été effectués, mais sans donner de précisions supplémentaires, expliquant que le ministre de la Santé donnera plus d’informations, en temps voulu.

 

D’autre part, le ministre des Finances a déclaré avoir appelé les capitaux privés à s’éloigner de ce marché illégal et à revenir à l’investissement productif et le travail dans la transparence, en prédisant la création de  260 000 d’emplois, au cours des cinq prochaines années.

Fatma.H

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer