EconomieFlash-infola une

Le mécontentement de Mustapha Zabdi

Le commerce électronique et la protection des consommateurs en Algérie

 

Le président de l’Association de protection et orientation du consommateur et son environnement (APOCE), Mustapha Zebdi, qui suit avec grand intérêt l’opération d’amélioration des services du paiement électronique ainsi que le développement de la numérisation, après l’émergence de la volonté politique dans ce domaine à travers les instructions du Président de la République, a indiqué sur sa page facebook que l’APOCE a du mal à faire évoluer les services de communication électronique en organisant des séminaires et en exerçant des pressions sur toutes les instances afin de répondre aux demandes des consommateurs, et cela s’est concrétisé par l’inclusion des numéros de portabilité et d’itinérance nationale dans la loi n ° 04-18 promulguée le 10 mai 2018.

Selon Mustapha Zebdi, le retard enregistré dans ce domaine revient en premier lieu aux règles générales liées au courrier et aux communications électroniques, ajoutant que ces deux services sont restés sans effet pendant plus de deux ans et demi.

” Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, insiste toujours sur l’amélioration de la qualité des services, que nous qualifions de médiocre et loin de suivre le rythme technologique”, a souligné Zebdi.

Ajoutant que les actions menées par le gouvernement pour généraliser le paiement électronique demeurent insuffisantes, rapporte le président de l’APOCE.

“L’article 108 de la loi n ° 18-04 relative aux règles générales des communications postales et électroniques stipule nettement que les opérateurs téléphoniques sont tenus de garantir la portabilité des numéros pour tous les abonnés dans les conditions et modalités prévues par la réglementation”, explique Zebdi.

” L’article 13 de la loi assure une concurrence effective et légitime sur le marché du courrier et des communications électroniques en prenant toutes les mesures nécessaires …!”, a-t-il ajouté.

A cet effet, le président de l’APOCE , prévient que le secteur des communications électroniques ne se remettra pas en raison de l’ignorance et la non-activation des mécanismes de concurrence ainsi qu’en l’absence d’une autorité de contrôle efficace et forte.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer