la uneNational

Zones côtières: La stratégie nationale de gestion intégrée soumise au gouvernement ce mois janvier

Le projet sur la mise à jour de la stratégie nationale de gestion intégrée des zones côtières sera soumis, ce mois de janvier au gouvernement pour approbation, indique le ministère de l’environnent.

Le ministère a annoncé « la préparation d’un rapport national sur la situation environnementale pour l’année 2020 et travaille très activement à la mise en œuvre du plan de travail du projet biodiversité à travers l’achèvement du sixième rapport sur la biodiversité ».

La même source affirme que « l’Algérie a incarné sur le terrain certains des objectifs de la Convention internationale sur la diversité biologique, notamment l’élargissement des réseaux d’aires protégées, ainsi que l’intégration de la diversité biologique dans tous les secteurs économiques ».

Afin d’activer la mise en œuvre de la stratégie nationale et du plan d’action biodiversité 2016-2030, le ministère a commencé à élargir le réseau d’aires protégées, où en 2020 l’étude de la classification des zones humides (El Menia à Ghardaia) ainsi qu’une étude de cartographie des communautés marines importantes sont achevées, ainsi que l’achèvement d’un réseau de surveillance pour les îles de Habibas, Plane à Oran et Rechgoun à Tlemcen.

Dans le même contexte, les plans de préparation du littoral pour les wilayas de Chlef et Bejaia, ainsi que les plans d’étude des cercles maritimes de chacun d’Oran et d’Ain Temouchent, ont été réalisés dans le même contexte.

Le ministère a déclaré qu’en 2020 un plan d’action national pour la conservation des tortues marines avait été achevé, en plus de promouvoir l’achèvement et la mise en œuvre de projets et d’initiatives dans le domaine de la conservation et de la gestion durable de la diversité biologique en Algérie.

Par ailleurs, un programme de préservation de l’environnement et de la diversité biologique de la côte algérienne a été lancé, ainsi que la préparation d’une étude sur la gestion intégrée des forêts dans le cadre du développement durable des «Montagne El Bibans».

Pour donner suite à toutes ces réalisations en cours, le secteur prépare actuellement un décret exécutif qui prévoit «la mise en place d’un observatoire national de la diversité biologique», souligne la même source.

Dans le domaine du changement climatique, le ministère a commencé à préparer la troisième communication et la première décision mise à jour couvrant une période de deux ans, mettant en évidence la même source.

Quant aux zones d’ombrage et pour y encourager l’économie verte, le ministère de l’Environnement travaille actuellement à la création de 10 000 et 500 clubs verts dans les écoles de ces zones.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer