EconomieFlash-infola une

L’Algérie envisage de renoncer à la société française Suez

Ressources en eau

Le ministre des Ressources en Eau  Arezki Berraki  a révélé que « l’Algérie envisageait de renoncer à son partenariat avec la société française « Suez »  qui gère les services d’eau et de l’assainissement d’Alger «SEAAl».

Cette déclaration  a été faite sur le plateau de télévision de la chaine d’ »Echourouk News » en, affirmant que « son département ne comptait pas renouveler le contrat de « Suez ».

«Après 16 ans de partenariat avec la société française, on peut dire qu’on est capable aujourd’hui de gérer les eaux de la capitale grâce à nos compétences», a soutenu le ministre Berraki.

Cette annonce du ministre, ressemblerait à une volte-face car le ministre avait pourtant affirmé auparavant que son département n’avait pas l’intention de rompre le partenariat avec la société Suez en arguant que «l’Algérie préfère ne pas résilier le contrat afin d’éviter les conséquences d’un arbitrage international d’autant plus qu’il arrive à échéance en août 2021».

Fait curieux, fin août de l’année en cours, le ministre des Ressources en eau a mis fin aux fonctions du DG de SEAAl, Brice Cabibel pour des raisons inconnues. Il avait fait état auparavant d’une rencontre avec les responsables de Suez durant laquelle, des points auraient été soulevées, comme celui du transfert technologique. Le ministre avait reconnu alors  dans un média national qu’ «  il était difficile de dire que ce partenariat ait été gagnant pour l’Algérie. Quand je vois la situation dans certains quartiers, je me dis qu’il y a dysfonctionnement », avait-il déploré.

A signaler qu’en septembre 2018, Suez avait  signé une extension du contrat d’accompagnement à la modernisation des services d’eau et d’assainissement du Grand Alger pour une durée de 3 ans. Le français de gestion de l’eau et des déchets travaille depuis 2006 avec la Société des Eaux et d’Assainissement d’Alger (SEAAL). L’objectif initial consistait à offrir aux 3 millions d’algérois un accès à l’eau potable 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 et à améliorer significativement le service d’assainissement de la ville. Le partenariat reposait également sur un transfert de savoir-faire de Suez aux équipes de SEAAL.

Le ministre a également dévoilé les dettes de SEAAl  qui s’élèvent, depuis le début de la pandémie de coronavirus à 18 milliards de DA dans la capitale».

En outre, il a relevé que plus de 70 milliards de dollars étaient déboursés dans la construction d’infrastructures d’eau pendant ces 20 dernières années, ajoutant que 800 projets étaient réalisés dans des zones d’ombre.

Par ailleurs, Il a  fait savoir également que le taux de remplissage des barrages atteignait les 43% suite aux fortes pluies de ces derniers jours, soulignant que  les eaux souterraines au Sud étaient estimées à près de 50 000 milliards m³.

Fatma.H

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer