Flash-infola uneNational

la mission de l’instance est d’éliminer la bureaucratie et la corruption

Le Médiateur de la République:

Le Médiateur de la République, M. Karim Younes, a souligné ce  mercredi à M’sila que la médiation de la République a été mise en place afin «d’éliminer les aspects négatifs de l’administration et des services publics tels que la bureaucratie, le favoritisme et la corruption.

Lors d’une réunion avec des responsables locaux et des représentants de la société civile au pôle universitaire de l’Université Mohamed Boudiaf, dans le cadre d’une visite de travail qu’il a effectuée dans cet wilaya , Karim Younes a expliqué que le fonctionnement de l’établissement public et les aspects négatifs de la bureaucratie, de la corruption et du favoritisme “empêchent les citoyens de prendre en compte les préoccupations des citoyens, ce qui a poussé le citoyen à ne pas faire confiance au service public.

Dans le même contexte, il a affirmé que la médiation de la République s’occupera de lutter contre ces dangereux ravageurs, en étudiant la situation actuelle de la société et les raisons qui ont conduit à la propagation de ces phénomènes qui nuisent à l’harmonie de la société, comme il l’a dit.

Karim Younes a estimé que grâce à la coordination avec les partenaires d’une administration élue et de la société civile aux niveaux local et national, la médiation de la République sera en mesure de «construire une nouvelle société», notant que le représentant du Médiateur de la République «ne remplace ni le gouverneur ni l’élu, ni un avocat ou une aide. Gestion, mais plutôt indépendante. ”

À cette occasion, le médiateur de la République a également insisté sur l’importance de prendre en compte les préoccupations des citoyens, en particulier celles liées à sa vie quotidienne, affirmant dans ce contexte: «Si nous ne gagnons pas  la confiance des citoyens, d’autres les gagneront», faisant référence à des parties étrangères qui se nourrissent des problèmes des citoyens et les utilisent comme prétexte pour déstabiliser le pays.

L’objectif reste, selon Karim  Younes, de construire une nouvelle Algérie où règnent la justice sociale et une vraie citoyenneté, conformément à ce que le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a promis dans son programme, qu’il a commencé à mettre en œuvre il y a un an.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer