EconomieFlash-infola une

“il est nécessaire d’aller vers un nouveau modelé économique pour l’Algérie”

Sami Agli:

Le Président de la  Confédération Algérienne du Patronat Citoyen (CAPC), Sami Agli , a assuré que l’année 2021, sera l’année des paris pour éviter une contraction de l’économie, et pour accélérer la mise en œuvre du nouveau modèle économique, considéré comme une fatalité et non une option.

«L’année 2020 a été difficile dans tous les aspects, notamment sur l’économie nationale en raison de la crise sanitaire qui pourrait conduire à la disparition de plusieurs secteurs, comme le domaine des services touristiques et des travaux publics», a déclaré Sami Agli, lors de son passage sur les ondes de la radio nationale.

Il a ajouté que “des décisions courageuses et rapides doivent être prises, qui traduisent la réalité que connaît l’économie nationale”, notant que “les décisions prises en 2020 sont insuffisantes , nous avons enregistrés de grands retards dans la mise en œuvre des projets et cela à cause de la bureaucratie”.

Dans le même contexte, Agli a souligné que “le défit  actuel est de savoir comment  faire pour réussir en 2021 , pour développer  l’économie algérienne loin de la rente”.

L’invité de la radio, a annoncé que “le nouveau modèle économique doit être basé sur la numérisation en le faisant circuler dans tous les secteurs, sur une profonde réforme bancaire en changeant le système bancaire, en luttant contre la bureaucratie, et en accompagnant les courtiers économiques dans un réel soutien et en diversifiant les sources de financement par des fonds d’investissement”.

Concernant le marché informel, Agli a expliqué qu’il est considérée comme l’un des dangers majeurs menaçant l’économie nationale, soulignant que “le marché parallèle sera plus fort l’année prochaine, en raison de la crise que l’Algérie a connue en 2020, et qu’il est devenu nécessaire de le récupérer, d’autant plus qu’il y a plus de 60 milliards de dollars sur ce marché, qui doivent être récupérer dans le cadre officiel “.

Il a également précisé que “la confiance des marchands économiques doit être gagnée, pour les pousser à investir dans la promotion de l’économie nationale, en pariant sur les secteurs de l’agriculture, et de l’industrie”.

En revanche, Agli a souligné que «cette période est considérée comme une période de solidarité, nous devons mettre la main dans la main avec l’Etat pour assurer la sécurité et la souveraineté algérienne, qui est une ligne rouge.»

«Avoir une économie forte, avec un tissu économique nous permettra de construire une nouvelle économie selon les  normes internationales», selon Sami Agli.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer