EconomieFlash-infola une

Un nouveau plan pour la régularisation de la situation des titulaires de contrats de pré-emploi

Djaaboub

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, El Hachemi Djaaboub, a annoncé ce mardi, qu’un nouveau plan a été préparé pour la régularisation définitive de la situation des titulaires de contrats pré-emploi.

L’invité de la radio, a indiqué que le nouveau plan qui est entrain de se préparer il s’appuie sur de nouveaux mécanismes inclus dans le projet d’éducation.

Ajoutant que l’instruction est basée sur une étude profonde qui a touché tous les wilayas  pour identifier les postes vacants et lever le gel sur certains poste, notant que 365000 diplômés sont concernés par la régularisation de leurs situations.

En ce qui concerne les indemnités liées aux salaires des travailleurs et des employés qui n’ont pas reçu leur salaire ou ont perdu leur emploi en raison de la pandémie de coronavirus , El Hachemi  Djaaboub a confirmé que le processus concerne 56 mille travailleurs, et que les entreprises publiques et les administrations prendront en charge les salaires de leurs travailleurs et non pas la Caisse de sécurité sociale.

En revanche, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale a révélé que la Caisse de sécurité sociale contribuera à couvrir une partie des coûts des examens médicaux dits “PCR” par 3500 dinars, et 5000 dinars pour le scanner, soulignant que le coût total de l’opération est d’environ 56 mille milliards de dinars, notant que la procédure  sera activé pour une période de six mois, en attendant l’évolution de la situation épidémiologique dans le monde.

En outre, l’invité de la radio , a déclaré que la caisse de retraite souffre d’un déficit financier structurel estimé à 780 milliards de dinars, et que la solution temporaire est d’obtenir des prêts sans intérêts auprès du Fonds national d’investissement.

Dans ce contexte, Djaaboub a souligné que la contraction du marché du travail, ainsi que les licenciements de milliers de travailleurs, ont conduit à une baisse des cotisations, ce qui a exacerbé les déséquilibres structurels du Fonds, considérant que la solution n’est pas d’augmenter les cotisations, mais plutôt d’élargir les postes de travail en en créant de nouveaux.

Le ministre du Travail et de l’Emploi estime que le rétablissement de l’équilibre financier de la caisse de retraite passera par l’augmentation du nombre de ses associés en créant des emplois en encourageant les investissements, en appelant à libérer la loi sur l’investissement des obstacles bureaucratiques qui étouffent les initiatives et empêchent ainsi la création d’emplois.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer