EconomieInternationalla une

Trans-Tec : « Cet incubateur est une passerelle entre les porteurs de projets innovants et le ministère de tutelle »

Le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar, le ministre des Start-up et de l’Economie de la connaissance Yacine Oualid, ont assisté lancement du premier incubateur des start-up «Trans-Tec». Tous deux ont soulevé ce mardi 29 décembre, l’opportunité que représente cette structure pour accueillir la jeunesse innovante créatrice de richesse, ainsi que la nécessité  de l’innovation pour bâtir un nouveau modèle économique

« Cet incubateur est une passerelle entre les porteurs de projets innovants et le ministère de tutelle », a estimé, le ministre des Start-up et de l’Economie de la connaissance qu’au sein de son département ministériel, plusieurs start-up du secteur des transports ont été soutenues.

Le ministre a expliqué à ce sujet que cet incubateur fait partie des structures de soutien aux start-up, expliquant que cette nouvelle structure doit permettre aux porteurs de projet dans le secteur des transports de bénéficier d’une formation et de mettre en œuvre leurs projets de manière concrète au profit du secteur des transports avec la collaboration des entreprises publiques de transport et du ministère.

De plus, M. Oualid a noté l’intérêt d’encourager la création d’incubateurs et de tout mécanisme de soutien de ces projets innovants, « loin des entraves pouvant entraver leur activité », ajoutant que l’innovation est nécessaire pour bâtir un nouveau modèle économique.

Pour sa part, le ministre de la Poste et des Télécommunications a soulevé l’opportunité que représente cette structure pour accueillir la jeunesse innovante créatrice de richesse.

Boumzar a ainsi fait savoir que l’expérience acquise au niveau de l’incubateur de Sidi Abdallah peut être mise à disposition de cette nouvelle structure afin de soutenir la création de contenus nationaux en terme numérique.

Le ministre a assuré que cette initiative du ministère des Transports contribuera à la facilitation des procédures en levant la bureaucratie face aux projets innovants.

De son côté, le directeur du projet de cet incubateur, Mehdi Omarouayache, a estimé que les transports représentent un secteur névralgique impliqué dans un effet d’entrainement sur les autres secteurs.

Ce secteur même est pris en considération, a-t-il rappelé, comme critère à l’évaluation de la compétitivité des territoires.

« On doit compter sur nos compétences disponibles pour rationnaliser les coûts de transport et de logistique », a-t-il soutenu, soulignant le haut niveau de compétence des start-up et des porteurs de projets venant de différentes wilayas du pays.

Le même responsable a également indiqué que ce nouvel incubateur permettra aux start-up du secteur du transport-logistique d’être soutenues dans leur recherche de financements, dans l’élaboration de leurs business plans et dans le développement de leurs réseaux et de leur visibilité.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer