la uneNationalSociété-santé

Santé : Installation d’un comité sectoriel en vue d’améliorer la qualité des services de santé

Un comité sectoriel a été installé, dimanche 27 décembre au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière afin d’étudier les moyens d’améliorer la qualité des services de santé fournis aux patients.

Benbouzid a fait savoir lors, de cette installation, que «la volonté politique d’améliorer l’efficacité des services de santé est devenue l’une des priorités fondamentales du secteur», notamment dans le cadre de la réforme hospitalière, et cela vient avec les instructions  du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

A cet effet, le responsable affirme que cette initiative, qui concerne des représentants des autres secteurs et départements ministériels concernés, vise à «étudier les moyens d’améliorer la qualité des services de santé fournis aux patients».

De ce point de vue, le ministre a souligné que la question est liée à «la réforme du système de santé afin d’atteindre l’objectif  principal d’améliorer la qualité des soins de santé et des services fournis aux patients». De l’indépendance, l’élimination de la bureaucratie et plus de liberté dans l’administration.

Selon M. Benbouzid, «la passation de marchés est encore un outil relativement récent dans le secteur de la santé», soulignant la nécessité de «connaître les concepts, stratégies et politiques de passation de marchés afin de les utiliser efficacement».

Le ministre a déclaré que l’établissement du contrat «a commencé dans les années 90 par un travail préparatoire long et complexe, il a rencontré quelques difficultés».

Le ministre a expliqué que le contrat permettra « la possibilité de suivre les procédures fournies à chaque patient, les soins, les procédures, les médicaments et les produits pharmaceutiques, car il devient possible d’évaluer la qualité des soins prodigués et du suivi ainsi que de mieux adapter le budget de l’établissement de santé ».

Elle permettra également de mieux définir les rôles et les prérogatives des différents acteurs et intervenants dans le secteur de la santé, de rationnaliser les dépenses afin de préserver la gratuité des soins instituée depuis 1974, d’améliorer l’organisation et la gestion des établissements de santé et d’évaluer systématiquement les activités et les coûts, a ajouté le ministre.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer