la uneSociété-santé

Covid-19 : Le vaccin suffira-il a mettre fin à la pandémie ?

Le monde a été plongé au cours de l’année 2020, dans l’une des pires crises sanitaires et économiques de son histoire, et cela à cause de la pandémie de Covid-19, qui s’est propagé à une grande vitesse.

En effet, les géants de l’industrie pharmaceutique et les biotechs du monde entier, se sont engagé dans une course pour la production et la distribution du vaccin et des traitements potentiels, ce qui a généré une optimisation pour toute a population mondiale.

Plus de 1,74 million de morts : La pandémie a fait au moins 1,74 million de morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 11H00 GMT. Plus de 79,3 millions de cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués, dont plus de 25 millions en Europe, zone la plus touchée dans le monde.

Par ailleurs, depuis sa découverte il y a un an à Wuhan, en Chine, l’origine du Covid-19 est toujours entourée de mystères. Le 31 décembre 2019, les autorités sanitaires chinoises déclarent plusieurs cas de pneumonies inexpliquées à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La communauté scientifique identifie un nouveau coronavirus : le SARS-CoV-2, à l’origine du Covid-19.

Ce qui est plus dangereux et étrange, c’est la rapidité avec laquelle “le Corona” se transmet d’une personne à l’autre. Le virus s’est répandu ensuite à d’autres pays à travers la planète: En 12 mois, plus de 1,6 million de personnes sont mortes. Au moins 72 millions ont contracté le virus du Covid-19, un bilan qui ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, selon le Bilan de l’APS.

Selon un expert de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) cette pandémie, « pire que toutes les sciences fictions, a non seulement dévasté des communautés entières et contraint près de quatre milliards d’humains de se confiner chez eux, mais il a également paralysé les économies, fait exploser la violence domestique et entrainé des problèmes psychologiques à travers le monde ».

Dernier bilan des contaminations mondiales

Sur la journée de vendredi, 8.389 nouveaux décès et 485.359 nouveaux cas ont été recensés dans le monde.

Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont les États-Unis avec 1.414 nouveaux morts, le Mexique (665) et le Royaume-Uni (570).

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 330.279 décès pour 18.761.363 cas recensés, selon le comptage de l’université Johns Hopkins. Au moins 6.298.082 personnes y ont été déclarées guéries.

Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 190.488 morts et 7.448.560 cas, l’Inde avec 147.343 morts (10.169.118 cas), le Mexique avec 121.837 morts (1.372.243 cas), et l’Italie avec 71.359 morts (2.028.354 cas).

Parmi les pays les plus durement touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 165 décès pour 100.000 habitants, suivie par la Slovénie (121), la Bosnie (119), l’Italie (118) et la Macédoine du Nord (115).

L’Europe totalisait samedi à 11H00 GMT 543.993 décès pour 25.183.892 cas, l’Amérique latine et les Caraïbes 495.436 décès (15.085.477 cas), les Etats-Unis et le Canada 344.999 décès (19.295.507 cas), l’Asie 214.966 décès (13.660.777 cas), le Moyen-Orient 88.512 décès (3.875.731 cas), l’Afrique 61.930 décès (2.625.723 cas), et l’Océanie 944 décès (30.898 cas).

Ce bilan a été réalisé à partir de données collectées par les bureaux de l’AFP auprès des autorités nationales compétentes et des informations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En raison de corrections apportées par les autorités ou de publications tardives des données, les chiffres d’augmentation sur 24h peuvent ne pas correspondre exactement à ceux publiés la veille.

La course au vaccin montre des résultats prometteurs ?

Les préparatifs s’accélèrent entre les différentes structures de recherches pour produire les vaccins anti-Covid-19 tant attendus mais des incertitudes demeurent notamment en ce qui concerne l’efficience et la disponibilité de cet antidote.

Les efforts consentis par les scientifiques du centre de recherches russe Gamaleïa, ont abouti au développement d’un vaccin russe anti-Covid-19 nommé “Spoutnik V” dont l’efficacité a été estimé à 91,4%. La Russie présentera mercredi son vaccin au siège de l’ONU.

Des résultats complets des recherches menées par la société américaine Moderna a ont confirmé une haute efficacité estimée à 94,1%, tandis que les Britanniques ont de leur côté entrepris des recherches pour le développement d’un vaccin contre la maladie Covid-19 confectionné par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford.

Selon les résultats intermédiaires d’essais cliniques de grande échelle réalisés au Royaume-Uni et au Brésil, le laboratoire britannique avait annoncé lundi que son vaccin était en moyenne efficace à 70%.

“L’OMS attend avec impatience la publication complète des données d’Oxford/AstraZeneca”, a indiqué jeudi l’organisation. Pour l’instant, moins probant que celui de Pfizer/BioNTech ou de Moderna, le vaccin d’AstraZeneca présente cependant l’avantage d’utiliser une technologie plus traditionnelle que ces deux concurrents, ce qui le rend moins coûteux et plus facile à stocker puisqu’il peut être conservé dans des réfrigérateurs et non à très basse température.

AstraZeneca avait indiqué avancer rapidement dans la fabrication prévue de 3 milliards de doses, qui seront disponibles en 2021. A titre de comparaison, Pfizer et son partenaire BioNTech ont annoncé 1,3 milliard de doses d’ici fin 2021.

Les vaccins ne signifient pas zéro COVID

La course au vaccin contre la Covid-19 a commencé à montrer des résultats prometteurs pour venir à bout de la pandémie.

«Les vaccins ne signifient pas zéro COVID», a affirmé Mike Ryan, chargé des situations d’urgence à l’agence onusienne, expliquant qu’à eux seuls les vaccins ne «pourront pas faire le boulot».

«Nous avons atteint un point d’inflexion de la pandémie. Nous demandons aux gens de continuer à faire des efforts» face à la COVID-19, a-t-il ajouté.

À ses côtés, la responsable de la gestion de la pandémie à l’OMS, l’Américaine Maria Van Kerkhove, a appelé la population à «réfléchir vraiment à ce que vous faites» pendant la période des fêtes de fin d’année afin de limiter la transmission du coronavirus.

«Les décisions que nous prenons maintenant peuvent signifier la vie ou la mort pour nous, pour notre famille», a-t-elle dit.

La bonne nouvelle de cette année a été d’abord annoncée par l’alliance Pfizer (Etats-Unis) et BioNTech (Allemagne) concernant la mise au point d’un vaccin efficace à 95 %. Puis, le laboratoire américain Moderna a communiqué que son vaccin est encore plus efficace avec 94,5 %. Le vaccin développé par la Russie “Spoutnik V” n’est pas en reste, avec un taux de 92 % de protection.

Dans cette course féroce qui concerne plus de 160 candidats-vaccins, le groupe pharmaceutique britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford ont annoncé que leur vaccin est efficace à 70% en moyenne.

Nouvelle souche du la Covid-19

En effet, le Royaume-Uni a confirmé l’apparition d’une nouvelle souche du coronavirus. Sa forte contagiosité inquiète, mais les vaccins mis au point restent efficaces, ont affirmé, dimanche, les experts de l’Union européenne.

Le conseiller scientifique du gouvernement britannique, Patrick Vallance, a déclaré, samedi, que cette nouvelle variante du Sars-CoV-2, en plus de se propager rapidement, devenait aussi la forme « dominante », ayant entraîné “une très forte hausse” du nombre des hospitalisations en décembre. Il pense qu’elle a pu apparaître mi-septembre à Londres ou dans le Kent, dans le sud-est de l’Angleterre.

« Le groupe consultatif sur les menaces nouvelles et émergentes des virus respiratoires (NERVTAG) considère maintenant que cette nouvelle souche peut se propager plus rapidement », a déclaré le médecin-chef de l’Angleterre, Chris Whitty, dans un communiqué.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer