Flash-infola uneNational

Benziane annonce la mise en place des mesures adéquates

Pour assurer au mieux l’enseignement à distance

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Abdelbaki Benziane, a avoué ce samedi que son secteur fait face à un problème liée au faible débit d’internet qui freine l’enseignement à distance.

En marge des travaux de la Conférence nationale des universités, Benzine a indiqué , que son département se penche actuellement sur le renouvellement des équipements permettant d’acquérir plus de réseaux et de débits au niveau des établissements universitaires afin d’assurer au mieux l’enseignement à distance.

« Nous nous sommes rapprochés du ministère de la Poste et des Télécommunications pour trouver des solutions adéquates”, a déclaré M. Benziane

Il a relevé qu’un groupe de travail regroupant les deux ministères a été mis sur pied pour étudier la question et il a été décidé de “renouveler les équipements et nous essayons de faire le maximum pour accélérer les choses”.

“Nous avons lancé, par la même l’occasion, un cahier de charge pour acquérir ces nouveaux équipements. Nous essayons de faire le maximum pour accélérer les choses. Il ne faut pas oublier que c’est nouvelle expérience pour nous”, a indiqué le ministre qui a insisté, toutefois, sur le fait que son département, à l’instar des autres institutions, a été pris  “au dépourvu” par cette crise sanitaire.

Il a ajouté que le problème lié à l’interactivité enseignant-étudiant “est en train d’être réglé, vu que les enseignants sont en train d’acquérir des formations sur des cycles courts”.

Il a rappelé la mise en place d’un protocole qui consiste à ne pas prendre plus de 25 étudiants par bus, appelant à l’occasion les représentants des étudiants, des enseignants et des travailleurs d’alerter les autorités concernés lorsqu’il y a un problème concernant le non-respect du protocole sanitaire.

Par ailleurs, au sujet de la suppression de certaines spécialités dans le système LMD, M. Benziane a souligné que “l’idée consiste plutôt à adapter des spécialités avec l’environnement économique et social, au vu de l’existence de nouveaux métiers comme celui du numérique”.

Evoquant la situation sécuritaire à l’intérieur des campus, le ministre a fait état d’une révision du système global des œuvres universitaires à travers ses quatre aspects, à savoir la bourse, l’hébergement, la restauration et le transport.

Bourses d’études en Hongrie au titre de l’année universitaire 2020-2021 – Licence – Master – Doctorat

Concernant les  conditions de candidature, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé avoir reçu une offre de bourse dans le cadre d’un programme de résidence en Hongrie pour l’année académique 2020 2021 au profit des premiers étudiants de leurs lots qui sont inscrits en dernière année de licence ou de master et qui souhaitent préparer un master ou un doctorat pour l’année Premier cycle 2020 2021, dont la date limite des électronique sera  le 16 janvier 2021.

Le  ministère a expliqué la volonté dans une instruction qu’il a adressée aux responsables de séminaires régionaux concernant le programme de coopération algéro-hongroise en résidence à l’étranger, portant le numéro 937, dont le pays en possède une copie dans le cadre de la mise en œuvre du programme de résidence à l’étranger Hongrois) sous le titre de l’année universitaire 2021-2022 relative aux premiers étudiants du lot inscrits en troisième année de BA qui souhaitent obtenir un master et des masters de deuxième année qui souhaitent obtenir un doctorat.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer