EconomieFlash-infola une

La BAD lance une initiative pour financer des projets dans la valorisation des déchets en Algérie

La Banque africaine de développement (BAD) a annoncé dans un communiqué « la prise des mesures pour accélérer l’économie circulaire dans des pays du Continent dont l’Algérie, et ce à travers une initiative financée par la coopération Corée-Afrique (KOAFEC) ».

« Avec cette initiative axée sur la gestion des déchets, la BAD vise à accélérer l’économie circulaire en Afrique », a précisé la même source. Il s’agit, selon la BAD, « d’un modèle qui vise à minimiser les déchets et à maximiser la valeur des ressources grâce à la récupération et la régénération des produits à la fin de leur durée de vie normale ».

Le communiqué a ajouté que « l’initiative ouvre spécifiquement des opportunités pour des projets d’investissement public, privé et public-privé en Algérie, en Ethiopie et au Rwanda ».En poursuivant que « ces trois pays ont déjà pris des mesures pour faire progresser la gestion durable des déchets et l’économie circulaire.

L’initiative identifiera les principales opportunités d’investissement des secteurs privé et public dans les secteurs de la gestion des déchets et de l’économie circulaire ».

L’institution financière estime que « l’Algérie encourage la valorisation des déchets par le recyclage, le compostage et le reconditionnement,. Concernant l’Ethiopie, l’accent est mis sur la valorisation énergétique de l’incinération des déchets ».

Pour le Rwanda, la Banque explique que « ce pays a progressivement éliminé l’utilisation des sacs en plastique pour promouvoir des modes de consommation et de production durables ». Intitulée « développement d’un programme d’investissement dans la croissance verte en Afrique axé sur la gestion des déchets et l’économie circulaire, le recours à cette initiative est justifiée par le fait que la gestion des déchets constitue l’un des principaux défis de développement de l’Afrique », ajoute le communiqué. « Le résultat attendu de l’intervention de la KOAFEC est un environnement plus favorable pour la gestion durable des déchets et les activités d’économie circulaire », soutient la BAD.

Le communiqué ajoute que « L’initiative a organisé une série de consultations virtuelles en novembre et décembre 2020 sur l’accélération de l’économie circulaire.

Le premier webinaire a exploré les défis, les priorités et les opportunités potentielles pour stimuler une croissance verte transformatrice et le développement d’une économie circulaire par le biais d’investissements stratégiques et de partenariats dans la gestion durable des déchets, avec une focalisation géographique sur l’Afrique ».

En ajoutant que « le second webinaire a stimulé les discussions sur les stratégies et les approches de mobilisation des investissements par le biais de partenariats public-privé (PPP), de financements mixtes et d’autres approches innovantes pour renforcer la croissance verte et le développement de l’économie circulaire ». « Les discussions ont inclus d’autres institutions de développement, des partenaires d’exécution potentiels et des co-financiers.

Selon la BAD, les participants ont exprimé leur intérêt à s’engager davantage avec la Banque sur les initiatives d’économie circulaire, en particulier les liens avec la Facilité pour l’économie circulaire en Afrique (ACEF), un fonds, un fonds fiduciaire multi-donateurs, pour soutenir l’adoption de pratiques circulaires dans les pays membres régionaux de la Banque.

L’initiative KOAFEC fournira des rapports d’analyse des lacunes pour chaque pays avec une liste détaillée des domaines prioritaires et une identification des opportunités d’investissement viables pour les interventions publiques, privées et PPP ».a conclu le communiqué.

F.H

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer