Flash-infoInternationalla une

Intention de normaliser avec l’entité sioniste : La Tunisie à clairement dit « Non »

La Tunisie a affirmé  que toute normalisation avec Israël est à présent « déplacée » puisque « la situation normale » commande le recouvrement de tous les droits « légitimes » du peuple palestinien.

Selon l’Agence Tunis Afrique presse (TAP), la Tunisie a « catégoriquement » démenti  toute intention d’instaurer des relations diplomatiques avec l’entité sioniste, contrairement aux informations relayées à ce sujet.

« Les informations relatives à une éventuelle normalisation avec Israël sont dépourvues de tout fondement », a assuré, lundi soir, le ministère des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens à l’étranger dans un communiqué.

Et d’ajouter : toute normalisation avec l’Etat hébreu est contraire à la position officielle et constante de la Tunisie en faveur de la juste cause palestinienne et les droits « légitimes » de ce peuple.

La Tunisie réagit aux informations relayées par des médias et sites électroniques, selon lesquelles, elle pourrait être parmi les prochains pays qui normaliseront avec Israël, en établissant des relations diplomatiques.

Selon la même source : « La Tunisie a dit comprendre les positions « souveraines » des différents pays, réaffirmant sa position « immuable » en faveur de la cause palestinienne ».

« Les changements survenus récemment à l’échelle internationale n’auront aucun impact sur la position officielle de la Tunisie et de son président, qui a été exprimée à maintes reprises », a encore rassuré le département des Affaires étrangères.

En effet, le Chef de l’Etat estime que toute normalisation avec Israël est à présent « déplacée » puisque « la situation normale » commande le recouvrement de tous les droits « légitimes » du peuple palestinien.

La Tunisie rejette formellement la nomination 

Le journal américain, The NewYork Times,  avait suggéré dans une publication que la Tunisie et le Sultanat d’Oman pourraient être les prochains pays à rejoindre le traité d’Abraham (traité de paix entre Israël et les pays arabes). Des négociations pourront s’étendre également avec les pays de l’Asie l’Est et l’Afrique Subsaharienne.

La Tunisie avait exprimé son rejet formel de toute normalisation de ses relations avec Israël. Lors de son intervention, la semaine dernière sur la chaine France 24, en marge de sa visite en France, le chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi, avait réaffirmé cette position, tout en précisant que son pays respecte la position souveraine du Maroc ».

Selon le NewYork Times, « l’apaisement des tensions entre Israël et ses voisins régionaux est un succès, certes, et c’est ce que les anciens présidents américains, républicain et démocrate, cherchent depuis longtemps à favoriser ».

Le même journal a cité une déclaration de Robert Malley, P-DG de l’International Crisis Group, qui affirme que « toute diplomatie est transactionnelle, mais ces transactions (de Donald Trump NDLR) mélangent des choses qui n’auraient pas dû être mélangées».

Les transactions dont parle Robert Malley sont celles de la normalisation du Soudan, ayant été le prix à payer pour être retiré de la liste américaine des États parrains du terrorisme. Le Maroc a payé la reconnaissance des Etat-Unis de sa souveraineté sur le Sahara occidental par la reconnaissance de l’Etat hébreu.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer