la uneNational

UNPE : Les obstacles bureaucratiques existent toujours malgré les instructions du président et du premier ministre

Le président de l’Union Nationale du Patronat et des Entrepreneurs (UNPE) Mohamed Yazid Meliani, a salué le plan du président Abdelmadjid Tebboune et les mesures prises par le gouvernement pour la relance économique et la sortie du secteur des revenus pétroliers vers le secteur productif.

Mohamed Yazid Meliani a critiqué en même temps les obstacles bureaucratiques auxquels est confronté le secteur de la sous-traitance en Algérie, affirmant que les limites ont été déplacées.

M.Meliani est revenu ce lundi 21 décembre, lors de son intervention sur les ondes de la radio algérienne, sur les différents problèmes du secteur économique et l’état de régression dont il a été témoin en raison de l’effondrement des prix du pétrole et du mouvement populaire national dont l’Algérie a été témoin en 2019, avant la propagation de la pandémie de la Covid-19.

Selon la même source « ce qui restait des mesures préventives approuvées par le gouvernement, empêcher la propagation de l’épidémie, qui sont autant de facteurs qui ont contribué à l’écroulement d’un grand nombre de projets économiques, provoquant une dépréciation des marchandises et des produits au niveau des usines et des entrepôts, à l’exception des denrées alimentaires ».

L’intervenant a déclaré que « les employeurs ont répondu à l’appel du gouvernement, et ont poursuivi le processus de production d’une part  et d’autre parts, le non licenciement des salariés tout en respectant les mesures préventives nécessaires pour lutter contre l’épidémie de Coronavirus malgré l’ampleur des pertes qu’ils ont subies ». Il poursuivra « le nombre d’entreprises dans le secteur du bâtiment et des travaux publics a considérablement diminué ».

Le président  de la UNPE estime que « les mesures prises dans la loi de finances 2021 sont logiques et capables de trouver des solutions pour relancer l’économie nationale, car elle a connu une récession a cause de la situation sanitaire, qui touche le pays ».

Concernant les obstacles bureaucratiques aux entreprises, Meliani a avoue que « les limites sont dépassées, la situation est catastrophique, nous sommes en 2020, certaines institutions refusent toujours de nous accorder l’accusé de réception des courriers malgré les ordres du président et du Premier ministre de mettre un terme à toutes les formes de bureaucratie et de facilités le terrain aux investisseurs ».

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer