Economiela une

Le ministre des finances expose portant le projet de loi Règlement budgétaire de 2018

Le ministre des Finances Aymen Benabderrahmane a présenté, ce lundi 21 décembre le projet de loi de règlement budgétaire pour l’année 2018 aux députés de l’Assemblée nationale populaire.

Le ministre a détaillé sur le projet de loi de règlement budgétaire que « le taux de croissance pour l’année 2018 s’élève à 1,4%, contre 1,3% en 2017. Les estimations prévoyaient un taux de croissance de 1,7%e. il a indiqué que le prix moyen du pétrole brut Au cours de l’année concernée, il a atteint 71,3 dollars le baril, contre 53,9 dollars en 2017 ».

« Le taux de change de la monnaie nationale adiminué de 5,69 DZD, atteignant 116,62 DZD par rapport au dollar », selon M. Benabderrahmane, qui précisera que  le total des exportations réalisées pour la même année s’est élevé à 41,1 milliards de dollars, car il a dépassé les attentes de la loi de finances complémentaire pour la même année estimées à 35,5 milliards de dollars. Sur le montant total de ces exportations, les exportations de carburant se sont élevées à 39 milliards de dollars, avec une augmentation de 5,8 milliards de dollars par rapport à 2017.

Un déficit de 23,5 milliards de dollars

Pour ce qui est des importations de la période susmentionnée, le ministre a ajouté une valeur de 46,33 milliards de dollars, expliquant que « les importations les plus importantes sont liées aux denrées alimentaires et aux biens d’équipement industriel. La balance commerciale à la fin de 2018 connaissait un déficit de 23,5 milliards de dollars, contre 11 5 milliards en 2017, ce qui signifie que le déficit de la balance commerciale s’est réduit de 7,6 milliards de dollars ».

Le premier responsable du secteur financier a déclaré dans son rapport détaillé que les dépenses publiques s’élevaient à 8441,6 milliards DA, dont 4488,31 milliards DA en dépenses de fonctionnement et 3953,29 milliards Dz a été affecté aux dépenses de traitement. Quant au déficit budgétaire du trésor public, l’interventionniste a indiqué qu’il était estimé à 340,59 milliards de DZD en 2018, et a ajouté qu’en ce qui concerne les réserves de change fin 2018, il s’élevait à 79,9 milliards de dollars contre 84,6 milliards de dollars en 2017. , Indiquant que ce montant est en dehors des réserves d’or de l’État.

De leurs côtés les députés ont reproché au gouvernement précédent de geler plusieurs projets de développement, y compris des projets «d’une importance capitale», qui «reflétaient leurs effets sur les citoyens, comme en témoigne le taux de chômage élevé des jeunes universitaires».

Manque de consommation des fonds alloués

Le Parlement a discuté du projet de budget et de loi d’ajustement budgétaire pour 2018, complété par des fonctionnaires, « dont la moitié sont actuellement en prison pour corruption, dirigés par l’ancien Premier ministre ».

Les députés ont estimé que le gouvernement précédent, avec les dépenses importantes, ne contrôlait pas les flux de fonds en raison de « l’absence de vision prospective” et “du manque de consommation des fonds alloués, ainsi que du non-respect des délais dans la réalisation des projets » ont ils déclaré.

Certains parlementaires ont également remis en question le sort des fonds privés, qui sont au nombre de plus de 55, exigeant « la transparence sur cette question”. Les députés ont également évoqué les projets bloqués qui ont été gelés, et la position du gouvernement précédent sur les ministères qui “n’ont pas fourni de réponses et de clarifications au Conseil de la comptabilité ».

Lors de leur intervention, les membres de l’Assemblée populaire nationale ont mis en cause le manque d’évaluation par le ministère des Finances du processus de financement monétaire non conventionnel. Ils ont également critiqué l’élargissement du budget de gestion au détriment des équipements.

Pour rappel, le projet de loi de règlement financier 2018 sera approuvé demain, mardi 22 décembre, après la réponse du ministre aux questions des députés.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer