Economiela une

Vers la révision du circuit de commercialisation

Pénurie de lait :

Répondant aux interrogations des députés lors d’une plénière consacrée aux questions orales à l’Assemblée populaire nationale (APN) concernant la pénurie de lait dans certaines communes, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani a déclaré que « son département comptait revoir le circuit de commercialisation du lait subventionné pour venir à bout de la pénurie de cette matière essentielle dans certaines régions » et ce, « en prenant en compte les spécificités des régions éloignées et les capacités de production des laiteries à travers toutes les communes ».

Le ministère compte  réduire « les distances aux distributeurs pour faire baisser les coûts de distribution, tout en évitant d’ouvrir des laiteries rapprochées dans un même lieu ».

Il a précisé que des dispositions ont été prises pour encourager la création d’exploitations pour l’élevage bovin et la création de laiteries, en soutenant  que « les entreprises publiques bénéficient de parts considérables de poudre de lait destinée au lait subventionné qui se vend au prix de 25da/sachet ».

Ila rappelé a rappelé les mesures d’urgence prises par l’Etat pour satisfaire les besoins du marché, à travers l‘approvisionnement des laiteries par l’Office national Interprofessionnel du Lait et des produits laitiers (ONIL) en quantités considérables de poudre de lait des laiteries publiques et privées pour satisfaire les besoins du marché.

Le ministre a relevé que le secteur, via l’ONIL, avait mis en place durant le mois de ramadhan dernier qui a coïncidé avec la propagation du coronavirus, plusieurs mesures pour approvisionner 15 laiteries publiques et 102 laiteries privées en matières essentielles pour couvrir la demande sur cet aliment nécessaire.

Le Groupe Giplait, a-t-il expliqué, a approvisionné les laiteries publiques en une quantité supplémentaire de poudre de lait, estimée à 1.500 tonnes, compte tenu de l’augmentation de la demande sur le lait durant ce mois, ce qui a permis d’accroitre la production de 30%, à partir de la première semaine de Ramadan et de l’ouverture de 90 points de vente.

Il a également fait état de la mobilisation de quantités supplémentaires, estimées à 900 tonnes, lors de la rentrée sociale au profit des laiteries publiques.

 Interdiction du détournement de la poudre de lait pour les produits laitiers.

Afin de mettre un terme à la spéculation sur ce produit subventionné, le ministre a fait savoir que le comité mixte de contrôle de la distribution de lait, composé de représentants des directions du commerce et des services agricoles et de l’Office national interprofessionnel du lait et produits laitiers (ONIL), a doublé les sorties d’inspection en vue de limiter le transfert de la matière de base entrant dans la production de fromages et d’autres produits.

Le responsable du secteur a dévoilé l’existence de plusieurs dépassements par les laiteries ainsi que les détaillants sur l’ensemble du territoire national, relevant la prise de mesures juridiques à l’encontre des opérateurs qui ont violé les termes de l’accord conclu avec l’ONIL, un accord interdisant l’utilisation de la poudre de lait dans la production d’autres produits tels le fromage et les produits laitiers. Pour y remédier, des programmes de développement spéciaux ont été élaborés pour la promotion de la filière Lait et la réduction de la facture d’importation et ce en encourageant la production du lait frais et son intégration dans le lait pasteurisé, a souligné le ministre.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer