Flash-infola uneNational

Signature d’un mémorandum d’entente sur le dialogue stratégique

L'Algérie/Italie

L’Algérie et l’Italie ont signé ce samedi  à Alger, un mémorandum d’entente instituant le « Dialogue stratégique sur les relations bilatérales et les questions politiques et de sécurité globale ».

Le document a été signé par les ministres Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, et le ministre italien, Luigi Di Maio, après des entretiens entre les deux parties.

Dans une déclaration à la presse Boukadoum a affirmé que les relations entre l’Algérie et l’Italie sont “des relations spéciales appelées à se développer davantage”.

Boukadoum a expliqué que sa conversation avec son homologue italien a porté sur “les moyens de renforcer les relations de coopération bilatérale”, notant un accord entre les deux pays pour relancer le dialogue et la coopération bilatéraux afin de “développer un véritable partenariat”.

Le ministre a également souligné la “congruence de vues” entre l’Algérie et l’Italie sur un certain nombre de questions régionales, notamment la Libye et le Mali, ainsi que sur des questions liées au bassin méditerranéen.

Au passage, M. Boukadoum a remercié l’Italie d’avoir invité l’Algérie à la réunion du G20, qu’elle présidera en 2021.

De son côté, le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, a souligné le caractère «stratégique» des relations algéro-italiennes, qu’il a appelé à «renforcer face aux défis régionaux» devant les deux pays.

Le ministre italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale a estimé que la signature du protocole d’accord pour le dialogue stratégique confirme l ‘«engagement» des deux pays à travailler au développement de la coopération bilatérale, indiquant leur intention d’organiser un sommet intergouvernemental et un forum économique au cours de l’année 2021.

Di Maio a déclaré que l’Algérie et l’Italie étaient en mesure de développer un “partenariat solide” dans les secteurs économique et commercial, “notant qu’en 2019,” l’Algérie était le premier partenaire de l’Italie dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, et l’Italie était le troisième partenaire de l’Algérie “.

Le chef de la diplomatie italienne a exprimé l’espoir de son pays de diversifier la coopération avec l’Algérie dans des domaines autres que les hydrocarbures, faisant référence aux domaines des structures de base, des petites et moyennes entreprises, de l’innovation technologique, de l’énergie, des industries agricoles et des télécommunications.

Di Maio a déclaré que les entretiens qu’il a eus avec son homologue algérien ont également porté sur la situation dans le bassin méditerranéen caractérisée par le phénomène de l’immigration illégale.

A cet égard, il a souligné l’importance que l’Italie attache au problème des flux d’immigration clandestine et sa volonté de renforcer sa coopération avec l’Algérie pour faire face à ce phénomène, notant «l’engagement» de l’Algérie à cet égard.

Il a également expliqué que la coopération dans le domaine de la “lutte contre le crime organisé et la traite des êtres humains” était également le sujet de ces entretiens.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer