Culture

Les actrices algériennes s’unissent

Féminicide

Face à la multiplication des actes de féminicide en Algérie et  les violences physiques et verbales que subissent les femmes algériennes dans leur propre pays et de la part de leurs concitoyens, une pléiade d’actrices algériennes se sont mobilisées pour réitérer leur soutien envers toutes les victimes de féminicides, de viols ou de violences.

Dans un clip reflétant le dégoût et la colère qu’éprouvent ces actrices envers les actes de féminicide et la manière dont la société y participe indirectement, le phénomène a été artistiquement dénoncé. Un clip où le langage populaire algérien a été vaillamment ré-exploité pour interpréter le discours de « drague », souvent vulgaire et sexiste.

Habillées élégamment en noir, Adila Bendimerad, Mina Lachter, Bahia Rachedi, Souhila Mallem, ainsi que plusieurs autres figures artistiques ont fait appel à leur talent d’actrices pour interpréter d’une part le rôle de la mère, celle qui veut faire de sa fille le modèle social consensuel, d’autre part celui des individus menant un discours de haine contre la femme. « Doucement ma fille, ne cours pas. Voilà ma fille, il faut être une fille calme et sage.

Lâche le vélo de ton frère et rentre à la maison. Ne saute pas. Surveille ta sœur […] Qu-est ce que tu faisais là-bas ; tes oncles t’ont vue. Ils vont te tuer. Maintenant elle tape du poing sur la table et demande ses droits. Une hystérique !» répètent les actrices pour reproduire le discours social favorisant le sexisme. Pour rappel, les actes de féminicide en Algérie ont connu depuis quelques mois une flambée totalement imprévisible. Un traitement sérieux de ce phénomène par les chercheurs algériens en sciences humaines et sociales ne s’est pas encore réalisé.

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer