la uneNational

Un message aux ennemis de la nature et une occasion de redonner l’espoir

Campagne nationale de reboisement à Tipasa

La délégation ministérielle qui a participé ce samedi à la campagne nationale de reboisement, qui a été lancé par le Premier ministre Abdelaziz Djerad, ont convenu que l’initiative est un message aux ennemis de la nature et une occasion de semer l’espoir.

À cet égard, la ministre de l’Environnement, Nassira Benharrats, a souligné la nécessité de préserver la richesse forestière en raison de son rôle «efficace» dans la préservation des écosystèmes, comme la lutte contre la désertification et le changement climatique.

Elle a ajouté que les forêts contribuent économiquement à un pourcentage “significatif” du produit intérieur brut national, soulignant que l’initiative d’aujourd’hui de planter plus de 250 000 arbres est “la meilleure réponse aux ennemis de la nature”.

A cet effet, 250.000 arbres seront plantés à travers le territoire national dont 3.000 à Tipasa essentiellement des oliviers, étant la wilaya la plus touchée par les incendies de forêts survenus dernièrement, avec des pertes estimées à 3.800 hectares dont 820 hectares lors de la nuit du 6 au 7 novembre dernier ayant fait deux morts.

Cette initiative, organisée dans les hauteurs de Tipasa, au barrage Boukerdane à Sidi Amar et qui coïncide avec la journée internationale des droits de l’enfant, a vu la participation de jeunes scouts musulmans algériens (SMA), de cadets de la Nation, de citoyens et d’acteurs de la société civile.

L’Etat compte, à travers cette initiative, planter lors de la campagne 2020-2021, plus de 31500.000 arbres à travers le territoire national, tandis que le bilan de la précédente campagne a connu la plantation de 11500.000 arbres.

Des incendies de forêts s’étaient déclenchés dans la nuit du 6 au 7 novembre courant dans 8 wilayas du pays, à savoir: Tlemcen, Blida, Sidi Bel Abbes, Oran, Chlef, Ain Temouchent, Tipasa et Mostaganem. Ces incendies ont ravagé une superficie globale de 42.338 hectares causés par 3292 foyers.

Le juge d’instruction près le tribunal de Cherchell (Tipasa) avait ordonné la mise en détention provisoire de 20 accusés, le placement deux autres sous contrôle judiciaire et la délivrance de mandats d’arrêt contre six autres, en fuite, pour leur implication dans le déclenchement des incendies des forêts de Gouraya ayant causé la mort de deux personnes.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer