Autreédito

Inconscience

Alarmant ! Voilà le superlatif usité ces derniers jours par les autorités médicales et la presse qui reprend les propos des professeurs engagés sur le front de la lutte contre la Covid 19. En Algérie, et alors que la tendance baissière était appréciable, les appels à la vigilance n’ont pas cessé. D’autant que de par le monde, ce que certains appellent la deuxième vague de la pandémie, enregistrait ses premières nouvelles contaminations record.

Des rappels à l’ordre parvenant sur les ondes radio et sur les plateaux, insistaient auprès des citoyens pour qu’ils sauvegardent cette stabilité, et ne pas hypothéquer ces derniers mois de situation plus ou moins maîtrisée. Avec pour exemple à ne pas perdre de vue, le retour de la pandémie chez nos voisins directs, la Tunisie et le Maroc. Pour ne pas aller plus loin,  vers l’Europe qui s’est reconfinée en durcissant les mesures de protection. Mais rien n’y fait.

Relâchement puissance mille. Car à ces sensibilisations, les thérapeutes crient à la saturation des structures hospitalières,  à l’épuisement du personnel médical, et à ces chiffres officiels qui en fait ne reflètent pas exactement la réalité du terrain. Car, il faut compter ces patients soignés chez eux après consultation chez leur médecin, d’autres qui  testés et sont suivis chez des privés, alors qu’au commencement de l’épidémie, ces mêmes privés étaient fermés, et  ceux qui ne sont pas testés ou ne veulent pas déclarer… Des chiffres qui font peur et qui provoquent la ruée vers les hôpitaux où il n’y a plus de place, où la réanimation reste en structures restreintes, en équipement aussi. Même les décès ont augmenté ces dernières 24 heures. Qui aurait un jour pensé qu’on érigerait des chapiteaux pour accueillir les malades en surnombre ! La morale de cet état de fait est que l’inconscience est collective, devant les avertissements qui ont de tout temps accompagné les appels des praticiens sur le manque de structures adéquates, la rupture éventuelle des matériels de soulagement de ce mal inédit dans le monde, d’oxygène, de réactifs et tout le nécessaire pour intervenir vite et de façon efficace. Et cette intervention ne peut-être effective sans l’aide de la communauté, la première frappée par cette situation.

Aujourd’hui encore, il est encore monté en flèche le bilan des contaminé : 840, jamais égalés depuis l’apparition du coronavirus. Une situation plus qu’alarmante qui devrait faire réfléchir sur ces dépassements voulus, ces entraves aux règles du protocole de prévention, ces entorses aux gestes barrières de facto tous les jours, port du masque, lavage des mains, distanciation physique… A quand alors ce sursaut salvateur collectif qui met en danger la santé, cette richesse qui n’a pas de prix ?  A bon entendeur…

 

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer