la uneNational

Etablissements scolaires

Le ministère de l'éducation prévoit une révision de l'emploi du temps

L’Algérie a enregistré hier un nouveau record en termes de contaminations quotidiennes au nouveau coronavirus (COVID-19), avec un chiffre de 753 infections au cours des 24 dernières heures, dépassant ainsi celui du 24 juillet qui était de 675 cas.

Depuis la rentrée des classes, plusieurs écoles primaires ont fermé au niveau de plusieurs wilayas à cause de l’enregistrement de cas suspects de Covid-19. Face à cette situation inquiétante,  l’Union nationale des parents d’élèves (UNPE) a appelé, mardi, le Premier ministre Abdelaziz Djerad à fermer les établissements scolaires pour une durée de 15 jours afin d'”assurer tous les moyens pour l’application du protocole sanitaire et combler les manques observés lors de la rentrée scolaire courante”.

“Après avoir béni en tant qu’Union nationale des parents des élèves la rentrée scolaire décidée par le ministère de l’Education nationale en concertation avec les partenaires sociaux , et vu l’augmentation des cas de contamination par la Covid-19, nous demandons au Premier ministre de fermer les écoles pour une durée de 15 jours, afin de permettre au ministère de l’Education nationale et à la communauté de l’éducation de travailler à assurer tous les moyens pour l’application du protocole sanitaire et combler les manques observés lors de la rentrée scolaire courante “, a indiqué l’UNPE dans un communiqué .

Dans le même contexte,  les services du ministère de l’Education ont décidé de revoir l’emploi du temps, et la réorganisation du planning des cours et le découpage des groupes.

Ahmida Naasse, expert dans le domaine éducatif, a révélé qu’un comité d’experts s’est réuni au cours de cette semaine,  pour revoir les problèmes apparus dans le secteur de l’éduction depuis la reprise des cours,  en particulier au niveau des écoles primaires.

“Le comité  a préparé un plan pratique qui répond aux exigences du terrain en ce qui concerne les emplois du temps et l’adaptation des plans annuels,  plus l’organisation des cours afin de combler les lacunes qui ont fait l’objet de protestation de la part des enseignants”, a souligné l’expert.

Par ailleurs, le comité a remis son rapport au ministre de l’Éducation, accompagné de solutions à adopter pour mettre fin aux déséquilibres enregistrés depuis le 4 novembre dans les écoles primaires.

Pour sa part, la Fédération nationale des travailleurs de l’éducation (FNTE), a appelé le ministère de l’Education nationale à revoir le volume horaire pour les enseignants des  trois cycles, en particulier pour les enseignants de mathématiques et de langue arabe.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer