Flash-infoInternationalla une

Les laboratoires “Pfizer”et “Biontech” annoncent que leur vaccin est “efficace à 90%”

Lutte contre coronavirus

Les résultats viennent de la première analyse intermédiaire de l’essai de phase 3, la dernière avant une demande d’homologation.

Un nouvel espoir dans la lutte contre le Covid-19. Le vaccin développé par Pfizer et Biontech est “efficace à 90%”, affirment ce  lundi 9 novembre les deux laboratoires, après la première analyse intermédiaire de leur essai de phase 3, la dernière avant une demande d’homologation.

Cette “efficacité vaccinale” a été mesurée en comparant le nombre de participants infectés par le nouveau coronavirus dans le groupe qui a reçu le vaccin et dans celui sous placebo, “sept jours après la deuxième dose” et 28 jours après la première, ont-ils expliqué dans un communiqué conjoint.

En effet, des études intérimaires indépendantes indiquent que le vaccin mis en point par le géant de l’industrie pharmaceutique américaine Pfizer et l’entreprise de biotechnologie allemande BioNTech serait efficace à plus que 90%.

L’étude effectuée aurait ainsi comparé ce vaccin à un placebo. Le taux d’efficacité de ce vaccin, qui réclame deux injections, dépasserait ainsi les 90% contre une norme de 50% réclamée par la FDA.

Selon les résultats préliminaires, ce vaccin serait le plus performant des 4 vaccins candidats actuellement testés aux Etats-Unis. Il s »agirait d’un résultat sans précédent qui pourrait aider à contenir et à mettre fin à l’épidémie du Coronavirus COVID-19 indique Kathrin Janser, directrice de l’unité de recherche et de développement des vaccins de Pfizer, qui souligne une avancée sans précédent, de telles études mettant généralement des années.

Des 44 000 personnes impliquées dans ce test grandeur nature, seules 94 personnes ont été contaminées par le coronavirus. 9 personnes seulement auraient été contaminées suite à 2 injections de vaccin.

Egalement, aucune menace de sécurité sérieuse aurait été nommée suite à l’injection du vaccin, à part quelques douleurs au niveau de la piqûre, de la fatigue et de la fièvre, des effets secondaires plus présents chez les personnes de moins de 65 ans.

La prochaine étable pourrait amener à une demande auprès de la FDA pour accélérer l’étude du protocole de sécurité sur la moitié des personnes ayant participé à l’étude.

Le développement de ce vaccin contre le coronavirus a été effectué à l’aide de nouvelles technologies et notamment des nanoparticules qui entourent comme une capsule un Messager ARN qui reproduit le schéma génétique d’une protéine du coronavirus. Après injection, le vaccin pénètre ainsi dans les cellules délivrant le Messager ARN au sein même des cellules qui commencent à répliquer cette protéine et ainsi provoque une réponse immunitaire. En cas de contact avec le virus lui-même, la personne ainsi vaccinée posséderait une réponse immunitaire plus rapide.

Les deux entreprises indiquent, pour l’heure, tenter d’accélérer la mise en route de la production du vaccin, afin de produire 50 millions de doses d’ici la fin de l’année et 1.3 millions de doses en 2021.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer