Flash-infola uneNational

La situation à la fois « inquiétante et préoccupante »

Le professeur Mahyaoui tire la sonnette d'alarme

Le professeur en réanimation Ryadh Mahyaoui, a tiré ce lundi  la sonnette d’alarme par rapport à une recrudescence des cas de coronavirus.

Dans une déclaration faite ce matin du lundi sur les ondes de la radio nationale Chaîne 3, le professeur Ryad Mehyaoui, membre du comité scientifique chargé de suivi de la pandémie de coronavirus (covid-19), juge la situation à la fois « inquiétante et préoccupante » face à cette recrudescence contre laquelle, déclare-t-il, « il faut trouver une solution le plus rapidement possible».

« Les établissements hospitaliers sont au seuil du niveau de saturation des lits occupés par les malades frappés par le coronavirus », alerte le professeur Ryadh Mahyaoui, lequel fait mention de quelque 100 cas diagnostiqués quotidiennement.

Il constate que nombre de nationaux font peu de cas du danger de cette maladie, en n’adoptant pas les mesures barrières les plus élémentaires, telles que le port d’un masque de protection, l’observance de la distanciation physique ou bien le lavage des mains, seules manières, souligne-t-il, de freiner cette situation de crise le plus rapidement possible.

L’invité de la rédaction a notamment mis en exergue les fêtes de mariages regroupements familiaux ainsi les rassemblements au milieu professionnelle comme première cause de recrudescence: «Il  faut éviter de façon draconienne, les rassemblements, les mariages, cortèges. Cela peut être considéré comme participation à un crime ».

Pr Mehyaoui a sollicité les pouvoirs publics particulièrement celle des services de sécurité, pour contraindre les citoyens à se protéger contre le virus et à protéger leurs vis-à-vis. Pour lui, si c’est nécessaire, il faut penser à sanctionner plus sévèrement tous les dépassements constatés parce que, insiste-t-il, le virus circule, il tue.

L’intervenant  a signalé, en outre, que depuis l’apparition de la pandémie, 7.881 membres des personnels soignants ont été frappés par la maladie, dont 113 ont, à ce jour, perdu la vie.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer