DiversFlash-infola une

Nachinache Zoulikha-Chafika dite « Mme Maya » condamné à 12 ans de prison ferme

Tribunal de Cheraga :

 

Le verdict du procès de Nachinache Zoulikha-Chafika, dite « Maya », jugée par le Tribunal de Chéraga pour des affaires de corruption, a été rendu ce mercredi.

La principale accusé dite Mme Maya  de son vrai nom Nachinachi Zoulikha, a été condamné à 12 ans de prison ferme, 7 millions d’amende et la saisie de tus ses biens.es deux filles de nachinache zoulikha-chafika, en l’occurrence beleyachi farah et imène on été condamnées, chacune d’elles, à 5 ans de prison ferme et à une amende de 3 millions de dinars avec un ordre de saisie de tous leurs biens immobiliers et matériel roulent. à côté de ces peines, le tribunal a condamné le principale accusée et ses deux filles, de payer 600 millions de dinars de dommage et intérêts au trésor public.

Ses coaccusés dans cette affaire, l’ancien DGSN, Abdelghani Hamel et les ex- ministres Mohamed El Ghazi et Abdelghani Zaâlane  sont condamnés  pour leur part à 10 ans de prison ferme et un million de dinars d’amende.

S’agissant des autres accusés, Chérifi Mohamed est condamné à 10 ans de prison ferme et un million de dinars d’amende, une même peine retenue aussi contre Benaicha Miloud, alors que Yahyaoui Amer, actuellement en fuite , est condamné à dix ans de prison ferme, un million de dinars d’amende et un mandat d’arrêt  international.

Pour sa part, le  fils de l’ex-ministre du Travail, Mohamed Ghazi, Chafie El Ghazi, a été condamné  à deux ans de prison ferme assortis d’une  amende de 500 mille dinars.

Pour rappelle, l’affaire de Nachinache Zoulikha-Chafika (connue comme étant Madame Maya), concerne aussi ses deux filles Imène et Farah (non détenues), ainsi que Abdelghani Zaalane et Mohamed Ghazi , poursuivis respectivement en qualité d’ex walis d’Oran et de Chlef, et l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel.

Les griefs retenus contre les accusés sont notamment « blanchiment d’argent », « trafic d’influence », « octroi d’indus avantages », « dilapidation de deniers publics », « incitation d’agents publics pour l’octroi d’indus avantages » et « transfert illicite de devises vers l’étranger ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer