International

“L’Arménie rendra des comptes devant la justice internationale pour ses attaques”

Le ministre turc de la Défense : 

“L’Arménie rendra des comptes devant la justice internationale pour ses attaques”, a déclaré le ministre turc de la Défense nationale, Hulusi Akar.

Le ministre s’est exprimé aux journalistes au terme d’une cérémonie organisée ce lundi à Ankara. Il a été interrogé sur la violation de la trêve par l’Arménie et ses attaques contre la ville azerbaïdjanaise de Ganja. “Ce n’est pas nouveau, a-t-il affirmé. L’Arménie commet des crimes de guerre et des crimes contre l’Humanité. Elle ne respecte ni le droit international ni les valeurs humaines. Ils continuent à attaquer Ganja et d’autres zones civiles. Cela signifie bien la violation de la trêve. Un jour, l’Arménie rendra des comptes devant la justice internationale pour ses attaques contre Ganja.”

Les combats ont commencé le 27 septembre, lorsque les forces arméniennes ont pris pour cible des zones résidentielles civiles et des positions militaires azerbaïdjanaises dans la région, entraînant des pertes en vies humaines.

Un cessez-le-feu humanitaire a été annoncé pour l’échange de prisonniers et la récupération des dépouilles mortelles dans le Haut-Karabagh à partir de samedi 10 octobre à minuit, après une longue réunion trilatérale à Moscou.

L’Arménie a immédiatement violé le cessez-le-feu en continuant à cibler les civils azerbaïdjanais.

Les relations entre les deux anciennes républiques soviétiques sont tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a occupé le Haut-Karabagh un territoire internationalement reconnu comme appartenant à l’Azerbaïdjan.

Environ 20% du territoire azerbaïdjanais est toujours sous occupation arménienne illégale depuis quelque trois décennies.

Quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies et deux de l’Assemblée générale des Nations unies, ainsi que plusieurs recommandations d’organisations internationales, exigent le retrait des forces d’occupation.

Le Groupe de Minsk de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) – coprésidé par la France, la Russie et les États-Unis – a été créé en 1992 pour trouver une solution pacifique au conflit, mais en vain, bien qu’un cessez-le-feu ait été conclu en 1994.

 

R. I.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer