International

Manifestations sur fond de pénuries d’eau et d’essence

Venezuela  

Dans deux mois auront lieu des élections législatives que beaucoup considèrent comme jouées d’avance et que l’opposition compte boycotter

Pénuries d’essence, d’eau et d’électricité : à deux mois des législatives, les Vénézuéliens réclament de meilleurs services publics, mais la faible ampleur de ces manifestations et l’incapacité de l’opposition à canaliser le mouvement ne représentent pas de « risque » pour Nicolas Maduro, estiment des analystes.

Le chiffre est impressionnant. Depuis le début de l’année, l’Observatoire vénézuélien des conflits sociaux (OVCS) a dénombré plus de 5 800 manifestations dans tout le pays, plongé dans la pire crise de son histoire récente.

La moitié d’entre elles visait à protester contre les pénuries d’électricité, d’eau et de gaz domestique, et 18 % contre le manque chronique de combustibles. En province, et de plus en plus à Caracas, les « apagones » (coupures de courant) sont monnaie courante et les pénuries d’essence engendrent des files d’attente kilométriques aux stations-service. Pour autant, ces manifestations ne rassemblent généralement qu’une poignée d’habitants d’un quartier ou d’un village qui bloquent, qui une route, qui l’accès à un bâtiment public, avant de rentrer chez eux.

  • La confiance en Juan Guaido s’amenuise

Lundi dernier, des instituteurs ont appelé à manifester pour réclamer de meilleurs salaires, un mot d’ordre relayé par le chef de file de l’opposition Juan Guaido. Las, en plein confinement dû à la pandémie de Covid-19, la réponse a été timide. À Caracas, ils n’ont été que quelques dizaines à battre le pavé, selon des journalistes de l’Agence France-Presse. « À l’heure actuelle, la capacité de mobilisation de l’opposition est quasiment nulle », avance Luis Vicente Leon, directeur du cabinet Datanalysis. Et de pointer le manque d’« articulation » des manifestations qui, de ce fait, « ne représentent pas de risque majeur pour le gouvernement » du président socialiste Nicolas Maduro, au pouvoir depuis 2013.

R I

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer