la uneNational

Le verdict du procès de Mourad Oulmi reporté au 17 octobre

Justice

La Cour d’Alger a décidé de reporter l’annonce du verdict dans l’affaire Sovac Algérie et les délibérations se poursuivront jusqu’au 17 octobre suite à l’absence de plusieurs accusés à la séance de samedi, a indiqué le juge.

Le verdict du procès en appel de l’homme d’affaire et président du groupe Sovac pour le montage et l’importation de véhicules, Mourad Oulmi, accusé de « blanchiment d’argent et incitation d’agents publics à exploiter leur influence », devait être rendu ce samedi. Plusieurs accusés ayant manqué à l’appel. La défense aussi, rapporte  l’APS.

Pour le motif que plusieurs accusés ainsi que des avocats de la défense manquaient à l’appel, le juge de la Cour d’Alger a dû reporter le verdict du procès en appel de l’homme d’affaire et président du groupe Sovac, indique la même source.

Outre,  l’affaire implique aussi l’ancien président directeur général du Crédit populaire algérien (CPA), Omar Boudiab et des cadres de cette banque et du ministère de l’Industrie, ainsi que l’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, l’ancien ministre de l’Industrie, Youcef Yousfi, et Khidher Oulmi (frère cadet de Mourad Oulmi).

Pour rappel, le procureur général près la Cour d’Alger avait requis des peines de 15 et 12 ans de prison ferme respectivement contre Mourad Oulmi, patron du groupe Sovac, et son frère Khidher.

Le même procureur  a requis une peine de 15 ans de prison ferme contre l’ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre l’ex-ministre de l’Industrie Youcef Yousfi assortie d’une amende de 2 millions de DA chacun, dans le cadre du procès en appel lié au montage d’automobiles.

Le procureur a requis une peine de 3 ans de prison ferme avec une amende d’un million de DA contre l’ex-PDG du Crédit populaire algérien (CPA, Omar Boudiab) et des cadres de la banque et de l’industrie, impliqués dans l’affaire.

Il a été aussi demandé la saisie des biens et le gel des activités des entreprises représentées dans le procès par des personnes morales avec une amende de 32 millions de DA pour chacune.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer