la uneNational

Nazih Berramdane: “La société civile, “premier défenseur” du projet d’amendement de la Constitution”

Le Conseiller auprès du Président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a affirmé lundi à Alger que les activités de la société civile sont le “premier défenseur” du projet d’amendement à la constitution, qui sera présenté au référendum populaire le 1er novembre prochain.

Dans son allocution  lors des travaux du colloque national sur le rôle de la société civile dans la lutte contre la corruption, Berramdane a déclaré que la «grande position» dont jouit la société civile dans le projet d’amendement de la constitution fait des activités de la société civile avec toutes ses composantes «au premier rang et le premier défenseur du projet d’amendement de la constitution».

Le projet d’amendement constitutionnel met l’accent sur l’importance de la société civile, à commencer par le préambule qui “implique la société civile et la communauté algérienne à l’étranger dans la gestion des affaires publiques”, de même qu’il compte “six articles qui constitutionnalisent le rôle de la société civile et lui donne la place qui lui sied, en sus de la création de l’Observatoire national de la société civile, l’une des revendications urgentes de ses différents acteurs, a-t-il expliqué.

Le Conseiller du Président de la République s’est félicité de la “confiance croissante” relevée chez les différents acteurs de la société civile dans les institutions de l’Etat, notamment après les facilitations récemment approuvées et l’incarnation du principe de la démocratie participative sur le terrain.

Il a expliqué que ce forum, organisé par l’autorité nationale pour la prévention et la lutte contre la corruption, “consacre les significations souhaitées du partenariat entre les activités de la société civile et les institutions étatiques,” soulignant que les indicateurs de cette participation “sont devenus une réalité tangible et traduisent l’un des engagements les plus importants du Président de la République qui s’est engagé à faire de la société civile un partenaire des institutions étatiques”. Dans la conduite des affaires publiques. “

Berramdane a souligné que le thème du colloque, qui est la lutte contre la corruption, figure parmi les «préoccupations les plus importantes» des acteurs de la société civile avec lesquels il s’est entretenu lors des réunions d’État qu’il a supervisées.

De son côté, le conseiller du président de la République chargé des associations religieuses, Aissa Belakhdar, a fait savoir que “l’ouverture des institutions de l’Etat à la société civile dénote la dynamique du processus initié par le Président de la République”, ajoutant que le projet de révision constitutionnelle “prouve l’avènement de l’ère de l’Algérie nouvelle qui accorde à chaque membre de la société la place qui lui sied”.

Le même intervenant a considéré que la société civile “attend de nouveaux défis qu’elle doit surmonter à l’effet de se lancer dans des perspectives futures et pour qu’elle contribue activement au développement”.

M. Belakhdar a appelé les différents acteurs de la société civile à se dresser en rempart contre toute tentative “de paralysie de l’Algérie nouvelle” et à “contribuer au processus de son édification”.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer