la uneNational

grippe saisonnière: le campagne de vaccination débutera fin octobre

Le directeur général de l’Institut Pasteur, Fawzi Derrar, a révélé que l’institut Pasteur importera prochainement  deux millions et 800 mille doses de vaccin contre la grippe saisonnière, et que la campagne de vaccination sera lancée fin octobre, à l’instar du reste du monde.

Derrar a confirmé que l’Algérie, comme certains pays du monde, est  en retard dans l’acquisition du vaccin et le lancement de la campagne en raison de la propagation du coronavirus , expliquant dans le même temps que la quantité de doses qui sera  importée serait en fonction de la quantité qui a été consommée les années précédentes pour répondre aux besoins des citoyens et éviter le stock qui reste inutilisé.

En réponse à une question sur la possibilité d’une forte demande pour ce vaccin au cours de cette année exceptionnelle en raison de la propagation du virus Corona, le Dr Derrar a déclaré que “tout est possible” sans “exclure que le virus de la grippe saisonnière est plus dangereux que Covid-19 et vice versa.

D’autre part, il a souligné que l’OMS a souligné dans ses recommandations de cette année la nécessité pour le corps médical et paramédical de bénéficier d’abord du vaccin antigrippal pour assurer la continuité du service, suivi des personnes âgées, des femmes enceintes, des personnes atteintes de maladies chroniques et des enfants, qui sont les groupes les plus “vulnérables” chaque année à ce virus – selon lui -.

Selon le Dr Derrar, la situation épidémiologique exceptionnelle de l’épidémie du coronavirus cette année “représente une preuve concluante de la nécessité de prêter attention au corps médical et paramédical afin d’éviter l’exposition à l’infection et de s’assurer qu’il remplit son” rôle important “.

Acquisition d’équipements médicaux avancés permettant de détecter rapidement les virus

Le directeur général de l’Institut Pasteur, Fawzi Derrar, a révélé que l’institut est  en cours d’acquérir du matériel médical de pointe. Le même responsable a ajouté que l’équipement médical aidera à effectuer 2000 consultations par jour.

Dans un entretien accordé à l’APS, Derrar a confirmé que, “en plus de ces équipements de pointe qui entreront prochainement en Algérie, l’institut a lancé un appel d’offres international pour le soutenir avec une quantité importante de détecteur PCR, qui élargira ses capacités dans ce domaine”.

Au passage, le même expert en virologie a expliqué que la demande de réactifs PCR à l’institut a diminué relativement par rapport aux mois précédents, évoquant la diminution du nombre de patients vers les hôpitaux, qui varie de 30 à 40 demandes par jour, rassurant en même temps, “qu’il n’y a pas de pénurie dans ce domaine “.

Le même responsable  explique que la demande de réactifs PCR à l’institut avait diminué par rapport aux mois précédents. Dans le même ordre d’idée, Fawzi Derrar a déclaré que le nombre de laboratoires qui effectuent des tests via le «BCR» a été étendu à 36 laboratoires à travers le pays.

Concernant le nombre de laboratoires qui effectuent des tests utilisant cette technologie, le Dr Derrar a  indiqué que le réseau s’est élargi à 36 laboratoires sur le territoire national répartis entre les secteurs public et privé, révélant en même temps que d’autres laboratoires seront bientôt ouverts pour assurer une large couverture pour toutes les régions.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer