AutreDossier

Les bonnes raisons de visiter Fort de Santa Cruz, et Chapelle de la vierge à Oran

Fort de Santa Cruz. Edifié à un endroit stratégique et perché à 386 mètres d’altitude sur la montagne de l’Aïdour (ou du Murdjadjo), le fort de Santa Cruz est perceptible de loin à Oran et c’est même devenu la carte postale de la ville. C’est un fleuron de l’architecture militaire espagnole du XVIIe siècle. D’une beauté austère, il est construit en pierres de taille extraites de la montagne du Murdjadjo. Il porte le nom d’un des gouverneurs espagnols de l’époque, le marquis de Santa Cruz.

Chapelle de la vierge et basilique Notre-Dame-du-Salut. En contrebas du fort de Santa Cruz, le site de la chapelle de la Vierge se signale par un dôme dont la blancheur aveuglante se détache sur le bleu profond de la mer et souligne la bienveillance de Notre-Dame-du-Salut, encore appelée Lalla Mariam, qui veille sur la ville. Elle fut construite au XIXe siècle suite à une terrible épidémie de choléra pour apporter la protection de la Vierge aux habitants.

Dans les années 1950, la basilique Notre-Dame-du-Salut s’ajoutera à la chapelle afin d’accueillir les pèlerins de plus en plus nombreux.

Le site de la basilique vient tout juste d’être superbement restauré, après des travaux menés sous la direction de l’évêque d’Oran avec le soutien des pouvoirs publics algérien. Ce fut une restauration délicate mais elle est particulièrement réussie.

Si vous n’êtes jamais allé à Oran, c’est vraiment par là qu’il faut commencer la visite car vous serez non seulement saisi par la beauté de la ville mais, surtout, vous aurez une vue imprenable sur l’agglomération et le littoral, notamment grâce à la nouvelle plateforme panoramique au-dessus de la basilique. De tout là-haut, on peut même facilement observer les environs de la ville, notamment le lac Sebkha, un grand lac salé au sud, la chaîne du Tessala, la rade de Mers El Kebir et la baie d’Oran jusqu’aux falaises de Kristel.

·Bon à savoir.

Pour accéder au site de Santa Cruz en voiture, vous devrez emprunter une route qui monte sec avec de nombreux virages. Soyez prudent lors de la conduite car la route est étroite et on vous recommande d’aborder les virages en première.

Par ailleurs, si on accédait à Santa Cruz par la route qui serpentait à travers le bois des Planteurs, aujourd’hui déconseillée parce mal fréquentée, on préfère aujourd’hui celle qui contourne le rocher par le nord.

Evitez par ailleurs de visiter le site après 17h car il n’est pas sûr à la nuit tombée et plusieurs vols et agressions ont été signalés le soir. Le matin et pendant la journée, pas de problèmes en revanche !

Le fort de Santa Cruz est un magnifique colosse de pierre s’élèvant au sommet de la montagne de l’Aïdour, à l’ouest d’Oran et dominant, du fait de sa position en hauteur, la ville d’El Bahia.

Le fort se trouve à 429 mètres d’altitude et fait face à une église catholique, situé un peu en contrebas : la chapelle de Santa Cruz, qui est gérée par le diocèse d’Oran.

·         L’histoire du fort

Le fort de Santa Cruz a été érigé dans la seconde moitié du XVIe siècle par les Espagnols qui tentaient de s’opposer aux Ottomans.

Ceux-ci, qui avaient envahi et fait tomber l’Empire byzantin en 1453, s’étaient rendus maîtres d’un vaste Empire qu’ils ont étendu sur tout le Moyen-Orient, dans la Corne de l’Afrique et en Afrique du Nord.

Les Espagnols voyaient d’un mauvais oeil l’extension de cet Empire et, appuyés par les Maures et les tribus arabes, ils ont fait construire ce fort afin de résister aux Turcs.

Le fort avait été amélioré une première fois en 1509, à partir d’une construction plus ancienne. Situé sur la montagne de l’Aïdour, il bénéficiait d’une position idéale pour défendre la ville.

Détruit et reconstruit à maintes reprises, ce n’est pas dans les configurations de la fin du XVIe siècle qu’il se présente aujourd’hui. Lors de la colonisation française il a été restauré entièrement entre 1854 et 1860 par le Génie Militaire Français.

Le fort logeait le gouverneur espagnol d’Oran ainsi que sa garnison militaire. Le gouverneur y disposait de grands appartements et de trois citernes d’eau de pluie, afin de pouvoir résister en cas de siège.

Aujourd’hui, le fort est en bon état. Cela a permis à la municipalité de le mettre en valeur pour faire découvrir aux visiteurs cette histoire peu connue de l’Algérie.

L’entrée dans le fort est payante. Par ailleurs, il est possible, et même conseillé, de prendre une visite guidée afin d’avoir des explications détaillées sur l’histoire et l’architecture du site.

L’intérieur du fort est assez sobre. On peut visiter le chemin de ronde, les appartements des soldats qui logeaient là de façon permanente, ainsi que ceux du gouverneur.

·La chapelle de Santa Cruz à Oran

La chapelle de « Notre-Dame de Santa Cruz » est située au sommet du Djebel Murdjadjo, légèrement en contrebas de l’ancien fort espagnol « Fort de Santa Cruz ». Le lieu est géré par le diocèse d’Oran.

La chapelle Santa Cruz fût construite par la France coloniale en 1850 sur les hauteurs du djebel Murdjadjo, la construction de cet édifice fût décidé en raison d’une épidémie de choléra qui fît des milliers de morts un an plutôt parmi la population oranaise.

Elle a été restaurée à de multiples reprises au fil des années que ce soit par la France durant la colonisation ou bien par l’Algérie après l’indépendance.

Comptez une vingtaine de minutes en voiture pour vous rendre du centre-ville à la chapelle. Arrivée sur place le calme règne, l’endroit dégage un climat serein et une fraîcheur appréciable du fait de la forêt de pins qui l’entourent et de sa position en hauteur.

Depuis la chapelle, la vue sur la baie et la ville d’Oran est époustouflante. En marchant un peu de l’autre côté du flanc montagneux il est également possible d’apercevoir la baie de Mers El Kébir.

Chaque année, des milliers de touristes se rendent à Santa Cruz qui est désormais l’un des lieux touristiques les plus visité d’Oran.

Red D

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer