Flash-infola uneNational

Participation de Tebboune l’AGO de l’ONU: “l’intervention du Président de la République sera forte”, selon le politologue Makhlouf Sahel

Le politologue Makhlouf Sahel s’attend à ce que l’intervention du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, à l’Assemblée générale ordinaire (AGO) des Nations Unies (ONU) soit forte et confirme la stabilité de la position algérienne sur un certain nombre de questions d’actualité.

Sahel a déclaré lors de son passage à la radio nationale , ce mercredi, qu’il s’attend à ce que l’intervention du président de la République à la session ordinaire des Nations Unies aujourd’hui soit forte et renouvelle la position ferme de l’Algérie sur un certain nombre de questions, notamment la question palestinienne.

L’invité est revenu sur la déclaration faite récemment par le président de la République lors de son interviewé  avec  certains médias nationaux, ou le président de la République a  souligné sa position concernant la cause palestinienne.

 Sahel a souligné que la position algérienne sur la cause palestinienne est fondée sur des principes et importante pour l’État et le peuple algériens, et correspond également aux déterminants qui définissent la politique étrangère de l’Algérie, ajoutant que la question est liée à l’indépendance de la décision politique et diplomatique de l’Algérie bien que le contexte international ne soit ni dans notre intérêt ni dans celui de la cause palestinienne.

Le porte-parole a souligné un certain nombre de déterminants fondamentaux de la politique étrangère de l’Algérie, “parmi eux, l’indépendance de la prise de décision politique et diplomatique malgré des circonstances internationales défavorables, ce qui renforce la position internationale de l’Algérie, et nous l’avons vu dans la position de l’Algérie sur la cause  palestinienne”.

pLus, le lien entre trois variables fondamentales, à savoir la souveraineté, la sécurité et le développement, et enfin – dit Sahel – évoluer selon un certain nombre de principes hérités des chartes de la révolution, de la légitimité internationale et du droit international”.

Le porte-parole s’attend également à ce que le président Tebboune renouvelle la demande de l’Algérie de réformer l’organe des Nations Unies, ainsi que de défendre la demande du continent africain de lui accorder deux sièges – au moins – au Conseil de sécurité, qui est responsable du maintien de la paix et de la sécurité internationales, et d’exiger la démocratisation des relations internationales pour parvenir à plus de solidarité et d’équilibre entre les États et les peuples.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer