la uneNational

Tebboune: “séparer l’argent de la politique est une condition indispensable pour la moralisation de la vie politique”

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a déclaré que pendant la campagne électorale, l’Etat prenne en charge le financement de la campagne électorale des jeunes candidats, pour qu’ils ne tombent pas en proie à l’argent sale ou d’origine douteuse”.

Lors de l’installation de la Commission nationale chargée de l’élaboration du projet de révision de la loi organique portant régime électoral, sous la présidence du Pr. Laraba,  le président Tebboune a déclaré que  “les nouvelles normes doivent allier, dans la mesure du possible, compétence et expérience des candidats, notamment dans les grande villes.

 De même, tout citoyen ou citoyenne jouissant de ses droits politiques et civiques ne saurait être empêché de se porter candidat, pour des raisons politiques, et ce en vue de garantir l’égalité des chances pour tous à la candidature ainsi que l’émancipation sociale et politique”.

A cette occasion, le Président de la République a donné des orientations aux membres de la Commission nationale concernant leurs missions, mettant l’accent sur la définition de normes électorales transparentes qui consacrent une rupture totale avec les mauvaises pratiques du passé, en interdisant le système des quotas dans la répartition des sièges et l’achat des consciences et en séparant argent et Politique, en tant que conditions indispensables pour la moralisation de la vie politique et la garantie d’élections reflétant réellement la volonté populaire, ce qui donnera naissance à des institutions démocratiques, intègres, crédibles, de niveau, ouvertes aux jeunes notamment les universitaires et à la société civile”.

La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence du Premier ministre, du Directeur de cabinet de la Présidence de la République, du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, du ministre Conseiller à la communication, Porte-parole officiel de la Présidence de la République et du Conseiller auprès du Président de la République, chargé des Affaires juridiques et judiciaires.

La Commission, dont le rapporteur est le Professeur Walid Lagoune, peut recourir aux compétences scientifiques et aux avis des partis politiques et de la société civile. Elle est composée d’un représentant du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et de sept professeurs en Droit des universités d’Alger, de Tizi Ouzou, d’Oran, de Sétif, de Tlemcen, de Sidi Bel Abbès et du Centre universitaire de Tipaza, conclut le communiqué.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer