la uneNational

Rassemblement pour le “nouveau processus”: la nouvelle constitution c’est une étape importante dans la construction d’une Algérie forte

Les participants à une rencontre ayant regroupé la société civile, des associations et des cadres dans le cadre du Rassemblement pour le “nouveau processus” ont estimé, que “la révision de la Constitution initiée par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, se veut “un pas important sur la voie de l’édification d’une Algérie forte englobant toutes les franges de la société.

Au deuxième jour de la rencontre de concertation marquée par la présentation des rapports des ateliers de travail sur l’avenir de l’Algérie nouvelle, à la lumière du projet de révision de la Constitution initié par le Président Tebboune, les représentants des différentes associations étatiques, des cadres et des professeurs ont exprimé leur volonté de contribuer au changement positif auquel aspirent les Algériens et ont considéré que la nouvelle constitution Il sera élu le 1er novembre, c’est une étape importante dans la construction d’une Algérie forte et consensuelle qui accueille tous les franges de la société.

Les participants, venues des différentes wilayas, ont exprimé leur conviction que toute construction de l’état des institutions et du droit ne peut être réalisée que par un changement radical d’un système entaché par la corruption et la démocratie et la violation des libertés individuelles et collectives.

Pour sa part, l’organisateur de la rencontre, M. Bouden Moundir, a  affirmé que la rencontre “importante” a vu la participation de plus de 70 associations nationales et acteurs de la société civile, représentant les différentes franges de la société avec pour objectif “l’unification des visions” et “la relance d’une nouvelle dynamique sur la scène politique”.

 M.Bouden a ajouté que le Rassemblement pour le nouveau processus qui a contribué aujourd’hui à “faire bouger” la scène politique, se veut un appel aux partis et à l’opposition pour reprendre l’activité politique, à travers la proposition d’idées au sein de leurs structures juridiques, affirmant qu’il sera procédé à l’élargissement” de l’initiative à d’autres acteurs n’ayant pas encore adhéré au processus.

Pour sa part, la conseillère de la Ligue algérienne pour la pensée et la culture, Mme Ibtissam Hamlaoui, a affirmé a déclaré que les participants avaient organisé vendredi dernier des ateliers spécialisés sur la réforme politique, la réforme économique et la réforme de la société civile, en plus de prévoir un atelier de réforme constitutionnelle et un autre sur la réforme culturelle.

Dans le même contexte, elle a indiqué que ces sessions ne sont que “le début de la mise en place d’une démocratie participative véritablement efficace” en organisant de nombreuses rencontres entre la société civile, qui doit jouer son rôle en tant que partie intégrante de la société.

Participant en qualité de représentant du Syndicat national des pharmaciens d’officine (SNAPO), M. Arouane Takieddine a indiqué que le chantier de la réforme économique avait suggéré plusieurs points dont “l’allègement des procédures administratives au profit des investisseurs en la matière”.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer