Economiela une

ADE: un contrat de performance dès 2021

Le Directeur général de l’Algérienne des eaux, (ADE), Amirouche Ismaïl, a annoncé, samedi,  qu’un contrat de performance pour définir les objectifs tracés en termes de quantité et de qualité permettant une évaluation périodique de la gestion au niveau de chaque unité relevant de la Société sera établi à partir de 2021.

Dans celui-ci, les objectifs fixés sont définis en termes de quantité et de qualité, et l’évaluation périodique de la gestion au niveau de chaque unité de l’établissement est autorisée.

Ceci est intervenu lors d’une réunion avec les directeurs des unités de wilayas, directeurs centraux et régionaux du secteur, présidée par le ministre des Ressources en Eau, Arezki Berraki, consacrée à l’élaboration d’un nouveau plan de travail en faveur des unités de wilayas de l’ADE, Amirouche a affirmé que la société était l’outil susceptible de traduire le plan national des ressources en eau à l’horizon 2030.Il a insisté, dans ce sens, sur l’obligation de répondre aux aspirations des citoyens, en adoptant les orientations générales de la nouvelle stratégie du secteur.

La société vise à assurer la continuité du service public de l’eau, à maintenir sa qualité, et à limiter le gaspillage de la ressource en eau en réduisant le pourcentage de déchets au niveau des réseaux de production et de distribution et en intensifiant la présence terrain pour réparer les fuites et lutter contre la connectivité aléatoire.

Amirouche a ajouté que les petites et moyennes entreprises doivent être accompagnées pour réparer les pannes, terminer les travaux de raccordement et installer les compteurs.

Il a également révélé l’initiation de diversifier les modes de paiement pour faciliter le paiement des cotisations des citoyens, en plus de travailler sur le recouvrement des créances.

Selon le ministre, 3,6 mds M3 d’eau sont produits annuellement pour satisfaire des besoins de 2,7 mds M3 seulement ce qui reflète la quantité importante des eaux gaspillées.Le cout réel des eaux est de 50 da/m3 alors que le citoyen paie 12da/m3, a-t-il révélé.

A l’issue de cette rencontre, le ministre a donné des instructions aux directeurs de wilayas à l’effet d’intervenir rapidement et de renforcer le contact avec les citoyens en se déplaçant directement ou via les réseaux sociaux outre la rationalisation des dépenses.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer